Un pôle d'expertises spécialisé dans la communication 360°

le ONLINE EN CHIFFRES

3'811 fans Facebook

Websummit 2016 : Les 5 start-ups suisses qu’il ne fallait pas rater

Virtua est au Websummit à Lisbonne et fait partager cette expérience à la communauté Cominmag 

Qu’elles soient présentes pour pitcher des idées, dénicher un potentiel investisseur ou développer de nouveaux marchés, les start-ups étaient bel et bien les stars du Websummit.
Regroupées par domaine d’activité à travers les pavillons, rares sont celles qui n’étaient pas sollicitées par les médias ou accaparées par des sociétés en recherche de nouveaux partenariats. Il n’y a pas de doute, l’heure est à l’entreprenariat exploratoire et audacieux.
Ces derniers jours, nous avons rencontrés des jeunes entrepreneurs bricoleurs, intelligents, polyvalents. De véritables couteaux-suisses convaincus qu’une idée, ça se teste, ça s’éprouve et, que peu importe l’issue, ça fait grandir.
Et c’est avec fierté que nous avons découvert, derrière ces talents « multi-potentiel » du web, des dizaines de Suisses passionnés et passionnants. Portraits de nos 5 coups de coeur.

Blisport (Genève)
blisport2Il n’y a pas de doute, Senhaji Marwan est un entrepreneur impliqué. Persuadé que la technologie est un précieux allié pour fédérer, enthousiasmer et faire bouger les personnes, il crée Blisport en 2014. Son leitmotiv : promouvoir la santé et favoriser l’engagement social.
Avec une solide équipe de 7 personnes, Senhaji a mis sur pied un réseau social d’entreprise qui permet aux employés de se connecter entre eux et de relever un challenge sportif au profit d’une cause ou une association. Chaque effort est converti en “coins” qu’ils peuvent ensuite échanger en dons.
Définitivement, le projet social nous séduit. La start-up, quand à elle, ne s’arrête pas là et élargit son offre au grand public. Dans la même veine, elle propose une campagne marketing d’un nouveau genre pour les marques : utiliser leur site vitrine pour engager leurs clients dans un défi sportif qui sera récompensé en bons de réduction ou en offres spéciales (10km = 10% par exemple). Si la démarche permet aux consommateurs de se sentir en meilleure forme physique, elle crée surtout des associations positives entre la marque, le sport et développe des liens forts au sein de sa communauté.
Allez, on tente ?

Snukr (Délémont)
snukr2Snukr ? Atypique, imprononçable mais pas dénué de sens ! Snukr fait référence à « chneuquer », un helvétisme entré en 2016 dans le Larousse et qui signifie fouiner, farfouiller.
Original, comme le projet démarré par Chloé Saas en 2015 qui avait comme point de départ la découverte et la redécouverte d’un territoire à travers la mobilité douce.
Aujourd’hui, la plateforme Snuck permet aux particuliers ou aux institutions de mettre en valeur n’importe où dans le monde et gratuitement des points d’intérêt et des parcours liés à des thématiques spécifiques (culture, patrimoine, santé, développement durable, éducation, etc.). Le succès est tel que la start-up jurassienne installe désormais des bornes interactives dans de nombreuses villes en Suisse.
Mais tout comme Snukr, Chloé “farfouille”, imagine et teste le marché à la recherche de nouvelles idées. Sa dernière ? Développer l’accès privé et la création de parcours sur mesure pour les entreprises. Un mot de passe suffit et le client peut accéder à l’univers de l’entreprise et découvrir chaque jour des parcours thématiques spécialement conçus pour lui (visite privée d’un hôtel, visite historique d’un siège social, etc..)
En discussion avec de nombreux partenaires en Suisse et à l’international, la start-up compte déjà 10 employés et ne cesse de se développer.
Comme quoi, “chneuquer” porte des fruits !

Koovala (Zurich)
koovala2Nous avons rencontré Tobias Straka et Pascal Kaufmann dans la section « Marketing and advertising » et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces deux Suisses n’ont pas froid aux yeux. Il y a un peu plus de 4 mois, ils se sont investis d’une nouvelle mission professionnelle : créer un lieu de convergence entre les marques, les motion designers et les producteurs de films.
Leur projet ? Faciliter le travail des annonceurs et de leurs agences de communication à travers une plateforme multilingue qui permet de rechercher, de filtrer, d’acheter et de personnaliser des séquences vidéos et des spots commerciaux.
Un gain de temps et d’argent pour les marques, une flexibilité créative pour les agences mais aussi une mise en valeur de la création de contenus vidéos professionnels.
On aime !

EyefitU (Zurich)
eyefitu2Isabelle Ohnemus a du style et du talent à revendre.
Repérée il y a deux ans par ICT lors d’un pitch au Swiss Start-up Day de Berne, la jeune entrepreneure n’hésite pas enchaîner les interviews, conférences internationales et «start-up contest». De TechCrunch de New-York à la conférence Lift de Genève, Isabelle tire brillamment son épingle du jeu dans le domaine de l’e-commerce.
Récipiendaire du prix Nouvo en 2015, EyefitU est une application qui propose aux consommateurs d’accéder rapidement aux offres, aux tailles et aux enseignes correspondant à leur profil et leurs préférences.
Aujourd’hui partenaire de 55 boutiques en ligne telles que Asos, Zalando, Farfetch ou French connection, la start-up suisse continue de se développer à l’international.
De son côté, l’insatiable Isabelle travaille déjà sur un nouveau projet d’application et de beacons pour les centres commerciaux. Il y a fort à parier que nous entendrons encore beaucoup parler d’elle…!

Hovve (Genève)
hovve2Adepte de la réalité virtuelle et expert dans le secteur du courtage immobilier, Jean-Baptiste Creton, a fondé Hovve il y a près de 3 ans pour simplifier le processus de vente d’un bien tout en améliorant l’expérience « découverte » des visiteurs.
Le concept ? Une interface qui permet aux courtiers ou aux propriétaires de créer en quelques minutes une visite virtuelle à partir de leurs photos 360° et d’y intégrer des informations spécifiques sur chaque pièce parcourue.
« Que ce soit sur les offres de biens immobilier en ligne, les dossiers de vente ou les partages d’annonces sur les réseaux sociaux, les informations se trouve toujours en dehors des photos. Notre conviction c’est qu’il faut s’impliquer à l’intérieur de la photo et raconter une histoire au visiteur ».
Interconnectée avec les principales plateformes immobilières d’Europe, Hovve est un outil complet : il facilite à la fois la production et la diffusion de contenu, la visite à distance et l’instantanéité dans les démarches de recherche (géolocalisation des biens à vendre autour de soi, chat avec les agents immobiliers, etc.)
Selon Jean-Baptiste, 2017 sera l’année de la VR.
Grâce des acteurs comme lui, la Suisse est clairement en train de se positionner… Une affaire à suivre!

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.