Un pôle d'expertises spécialisé dans la communication 360°

le MAGAZINE EN CHIFFRES

8 éditions

Une nouvelle année porteuse d’espérance

L’année démarre fort pour l’innovation suisse. Pas moins de CHF 938 millions de capital-risque ont été levés en 2017 par les start-ups suisses, selon le dernier Swiss Venture Capital Report (SCVR 2018) publié fin janvier par Startupticker.ch. Ce chiffre record place notre pays, selon les experts du domaine, parmi les meilleures nations européennes, dernière l’Allemagne, l’Angleterre, la France et la Suède.

 

La nouvelle année débute par un record pour l’innovation suisse, avec CHF 938 milliards levés par les start-ups suisses. Les lecteurs réguliers de cette chronique ne devraient pas être trop surpris par ce résultat. Tout au long de l’année dernière, nous avons pu constater le dynamisme d’un écosystème qui se distingue régulièrement par ses réussites, ses événements au succès grandissant et ses initiatives ; une dynamique qui porte aujourd’hui ses fruits.

Le fintech en forte croissance
A l’heure du Swiss Venture Capital Report (SCVR 2018), ce sont les entreprises dont le modèle d’affaires se base sur la numérisation croissante du secteur financier qui ont enregistré la plus forte hausse des investissements. L’année dernière, 30 start-ups suisses du secteur des technologies financières (Fintech) ont bénéficié de 76 millions de francs, soit une augmentation de plus de 60%  par rapport à l’année précédente. Une bonne nouvelle pour Genève où la première Swiss Blockchain Association a été lancée avec le concours de l’accélérateur Fusion et le soutien du Canton.

Comme les deux années précédentes, les start-ups du canton de Vaud ont attiré le plus de capital-risque. Toutefois, ce canton a enregistré un recul des investissements, qui sont passés de 450 à 300 millions de francs. Par contre, tous les autres cantons ont connu une hausse, parfois conséquente. Le canton de Zurich s’est le plus démarqué. En un an, les investissements y sont passés de 108 à 273 millions de francs, soit une augmentation de 150%. Dans le top 5 se trouvent : Vaud, Zurich, Bâle-Ville, Zoug et Genève.

L’innovation comme moteur de la diversité
Autre tendance encourageante qui se dégage du SVCR 2018, l’intérêt croissant pour les technologies novatrices et nouveaux modèles ouvre la voie d’une plus grande diversité dans les start-ups suisses. Ainsi, sur 175 entreprises ayant levé des fonds en 2017, 79 comptent au moins une femme dans leur top management ou leur comité de direction. Sur ces entreprises, qui représentent 76% des investissements levés, 24 comptent au moins une femme parmi les fondateurs et 10 une directrice générale. Si ces chiffres ne sont pas encore parfaits, ils montrent qu’un renouveau est en marche.

Si cette nouvelle année a débuté sur les chapeaux de roues, le printemps s’annonce prometteur. Le 5ème Salon des Technologies et de l’Innovation de Lausanne (STIL), le 1er mars au SwissTech Convention Center, veut mettre en avant les jeunes entrepreneurs. Les organisateurs espèrent dépasser les 4000 visiteurs et susciter des vocations. Autre événement à suivre, la Semaine de l’Entrepreneuriat (SDE) de l’Université de Lausanne, qui aura lieu du 12 au 15 mars. Ses organisateurs veulent créer des liens entre les facultés de l’UNIL et de l’EPFL, sans oublier les autres jeunes entrepreneurs de la région. Le but est ici de favoriser l’émergence de futures perles. Le programme de cette semaine s’enrichit de jour en jour.

En ce début d’année, la Suisse est donc sur la bonne voie. En 2017, notre écosystème a franchi un nouveau palier avec l’apparition d’une nouvelle licorne, la seconde en Suisse romande, ADC Therapeutics. Si beaucoup de travail reste à faire, on peut toutefois être optimiste pour nos jeunes entreprises. Va-t-on dépasser le milliard de capital-risque investi dans nos start-ups en 2018 ? On peut objectivement l’espérer.

Cet article mérite d'être lu

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.