Un pôle d'expertises spécialisé dans la communication 360°

le ONLINE EN CHIFFRES

3'811 fans Facebook

Tendances digitales : Que nous réserve 2018 ?

Alors que se termine tranquillement l’année 2017, 2018 pointe déjà le bout de son nez. Les dernières nouveautés de cette année seront-elle les grandes tendances en 2018 ? Petit tour d’horizon réalisé par divers teams de l’agence Virtua.

 

UI Design pour l’iPhone X
L’arrivée de l’iPhone X aura un fort impact sur le travail des designers pour les écrans mobiles : l’aspect graphique, une nouvelle résolution d’écran, des « corners » arrondis qui demanderont une nouvelle manière de concevoir les boutons, les call to actions, les bannières et les «progress bars » qui se trouvent en bas de page. Concernant l’expérience utilisateur, les boutons sont remplacés par des « swipe gestures » : le bouton Home est remplacé par un glissement vers le haut, par exemple. Mais cela pourrait aller plus loin, comme la disparition du bouton de menu (l’icône hamburger), qui sera remplacé par un glissement de gauche à droite, un glissement vers le bas pour fermer, etc. Tout le monde n’aime pas l’iPhone mais nous ne pouvons pas nier l’impact qu’il a eu et qu’il aura : dans ce cas, il va marquer l’ère du « Death to buttons ».

Minimal UI design, « less is more » never unfashioned.

Le minimal UI design ne consiste pas seulement à rendre votre site Web ou votre application élégants. Il s’agit d’aider l’utilisateur à parcourir les interfaces de manière simple et efficace. C’est la correspondance parfaite entre la forme et la fonction. Mais il ne faut pas confondre minimalisme avec simplicité. Car un site avec une structure d’informations complexe peut également avoir une apparence minimaliste. La mise en page doit faciliter l’exploration du site, qui doit être conçu en fonction des besoins des différents utilisateurs.

Interface invisible ou « zero UI » et le VUI « voice user interface »
À l’heure actuelle, la conception web est principalement visuelle. Mais avec l’apparition des assistants vocaux comme Alexa, Google Home et Siri, nous sommes de plus en plus confrontés à l’utilisation d’interfaces « invisibles ». On parle dans ce cas de Zéro UI. Que cela soit avec notre voix, nos mouvements, notre regard et bientôt la pensée, nous nous éloignons des écrans pour interagir plus naturellement avec les objets qui nous entourent.
C’est en répondant à ce nouveau paradigme, que le VUI « voice user interface » design prend un rôle impératif dans la création d’une conversation contextuelle, fluide et personnelle avec ces nouveaux périphériques.

Les Chat-Bots et autres assistants personnels se feront entendre
On a parlé des Chat-bots toute l’année. Mais 2018 sera-t-elle l’année de leur déferlante ? C’est bien possible, dans un contexte où toujours plus de services de messageries permettent la création de Chat-Bot. Un coup de pouce pourrait justement venir des assistants vocaux. Ceux-ci s’intègrent dans des appareils divers et variés jusqu’à devenir omniprésents même en dehors de nos smartphones. Ils sont aussi plus ouverts au développement d’applications et autres “Chat-bots vocaux”.

AR : La réalité augmentée continue son ascension
Grâce à Snapchat, les filtres en réalité augmentée sont monnaie courante depuis la sortie de Snapchat et, plus récemment, des Stories Instagram. Mais cette année, avec l’avènement des frameworks ARKit d’Apple et ARCore de Google, la réalité augmentée de qualité est maintenant à la portée de tous. Chaque app et réseau social peut à présent superposer des objets virtuels au travers des capteurs photos de nos smartphones, et ce de manière plus réaliste que jamais. Côté marketing, cela coïncidera également avec l’accès par les marques aux filtres géolocalisés promotionnels de Snapchat, ce qui permettra des interactions plus faciles et plus nombreuses avec les marques.

Le contenu éphémère deviendra dominant
Le système des Stories a fait son apparition dans presque tous les réseaux sociaux, du plus approprié (Instagram) au moins approprié (WhatsApp). Il sera spécialement intéressant dans la stratégie de communication Social Media des marques. En effet, un contenu limité dans le temps augmente ce qu’on appelle le FOMO (Fear Of Missing Out, ou la peur de rater quelque chose) ce qui pousse les utilisateurs à agir vite. C’est aussi un contenu qui est souvent perçu comme plus authentique qu’une simple publicité, malgré son apparition sous forme sponsorisée entre deux stories « organiques ».

Les micro-influenceurs surpasseront complètement les célébrités traditionnelles
Dans l’optique de cibler la jeune Génération Z (dont les plus vieux ont 18 ans), ce sont bien sur les micro-influenceurs que les stratégies marketing vont devoir se baser. En effet, les plus grandes célébrités pour cette nouvelle génération sont les YouTubeurs et autre Instagrammeurs qui vivent proche d’eux et de leur quotidien. On observe déjà un taux d’engagement bien plus élevé sur les profils d’influenceurs locaux (4% à 8% pour les <10’000 abonnés) que sur les gros influenceurs internationaux (entre 1,7% et 2,4% – source Digiday) ; et de même sur ces derniers encore plus que sur les célébrités « traditionnelles » (acteurs, chanteurs, comédiens, etc.). Une tendance qui risque bien de se poursuivre.

SEA et AI
Après une année 2017 marquée notamment par l’amélioration significative des possibilités d’optimisation des enchères des plateformes publicitaires, nul doute que ces dernières vont continuer à perfectionner leur algorithme en 2018. Cela permettra aux marketeurs de concentrer leurs efforts sur des tâches qui ne peuvent pas encore être robotisées.
L’optimisation des enchères va permettre aux annonceurs de cibler de manière encore plus précise leurs clients potentiels, et pour que ces derniers soient encore davantage susceptibles de convertir, l’année 2018 offrira aux clients et prospects une expérience toujours plus personnalisée.

Des pubs dynamiques et personnalisées
Les contenus statiques vont gentiment disparaître pour laisser place à des annonces dynamiques et surtout des landing pages offrant un contenu hautement personnalisé. Selon une étude réalisée par Accenture, 75% des clients sont en effet plus susceptibles d’effectuer un achat lorsqu’ils sont exposés à de la publicité basée sur leurs données historiques.
Cette personnalisation sera cruciale en 2018, afin de se démarquer d’une concurrence toujours plus présente sur les supports digitaux et de répondre au mieux aux besoins des internautes.

L’importance de l’Omnichannel
Grâce à l’utilisation de canaux différents, réels et virtuels, nous pouvons exposer notre message un plus grand nombre de fois, de manière ciblée et personnalisée. La pluralité des canaux va multiplier les points de contact, et ainsi augmenter les occasions d’achat. Une étude du Harvard Business Review, publiée en janvier 2017, nous révèle que les clients « omnichannel » (utilisant plusieurs canaux durant leur customer journey) dépensent 10% de plus que les clients « single channel ». Autre point à relever, les clients exposés à d’autres canaux digitaux achètent également plus en magasin.[1] L’omnichannel doit être réfléchi de manière globale, afin que le online ne « cannibalise » le offline, mais tende au contraire à soutenir les activités en leur apportant une valeur ajoutée. Ainsi, la tendance ROPO (Research Online, Purchase Offline) est très courante : elle consiste à s’informer en ligne et finaliser son achat dans un point de vente réel.

Une année user-centered
On l’aura compris, en 2018 la relation marque-consommateur sera plus humanisée que jamais, allant presque jusqu’à devenir intime, puisque unique à chaque individu. La prochaine étape de cette relation se fera avec la déferlante d’objets connectés en tous genres. Ainsi, les datas récoltées lors de l’utilisation des appareils s’ajouteront à celle de l’acte d’achat, pour des produits personnalisés selon les différents types d’utilisateurs.

Team Virtua

 

Cet article mérite d'être lu

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.