Un pôle d'expertises spécialisé dans la communication 360°

le MAGAZINE EN CHIFFRES

un réseau de chroniqueurs

Romandie Média regrette la décision de la ComCom de rejeter le 4e multiplexe DAB+

Romandie Médias SA (RMSA), dont font partie toutes les radios régionales romandes, a pris acte de la décision de la ComCom et regrette le rejet de sa proposition pour le 4ème multiplexe DAB+ en Suisse romande. Forte de l’expérience concrète du multiplexe groupant actuellement les radios régionales romandes et quelques autres chaînes, RMSA a déposé un dossier réaliste, pragmatique et en relation avec les tendances du marché de la radio. Le projet de RMSA tenait compte de la cohérence du paysage médiatique romand et plus particulièrement de la bonne répartition des activités radiophoniques entre les radios régionales et la RTS. Il introduisait aussi une diversité bienvenue avec une quinzaine de nouveaux programmes.

RMSA constate que plusieurs propositions du projet concurrent entraîneraient une rupture dangereuse avec l’apparition de radios d’entreprises et de radios commerciales françaises inutiles dans l’offre radiophonique romande, et que RMSA s’est refusée de présenter. Ces deux modèles ne feront qu’exacerber la concurrence et siphonner les revenus publicitaires en déclin des médias existants sans apporter aucun élargissement de contenus éditoriaux, de création culturelle et de participation à la formation de l’opinion publique. D’autre part, RMSA constate que l’Office fédéral de la communication n’a pas imposé un multiplexe supplémentaire en Suisse alémanique ; il se fait que les radios suisses-alémaniques sont protégées des radios allemandes par l’usage du dialecte, ce qui n’est pas le cas des radios romandes par rapport à leurs collègues françaises. Dans ces circonstances, RMSA va déposer un recours contre la décision de la ComCom auprès du Tribunal administratif fédéral. L’Association des radios régionales romandes a décidé pour sa part de poursuivre les activités de déploiement du DAB+ mais, simultanément, de renoncer à la fixation d’une date d’extinction de la FM.

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.