Un pôle d'expertises spécialisé dans la communication 360°

le ONLINE EN CHIFFRES

4'130 membres groupe LinkedIn Cominmag

Rebranding Orange : Vade retro « S …  »

Pas de gros mots soit !  Il n’empêche, SalT… salière… et nouvelle sal***** … ont peuplé le vocabulaire des abonnés, utilisateurs ou non des réseaux sociaux lorsqu’on a rebaptisé Orange en Suisse.

 

Un ancien employé m’a carrément dit, dépité : « C’est tout ce que le marketing a trouvé pour le nouveau branding « Payez votre facture en une seule fois » ?! » Un peu piquée à vif sur mon corps de métier (grand-mamy je peux avoir un peu de ton savon pour cet insolent ?!), je lui réponds, critique : « Ne crois-tu pas plutôt que c’est le fait de la compta ou de l’IT qui n’arrivent pas à résoudre leurs problèmes chroniques de facturation ?! »…

Il n’empêche, et il faut l’admettre, nos voisins – qui ont méchamment fait la une d’un magazine récemment – n’ont pas fait cette bêtise à 40 millions de francs suisses, eux ! Ils ne l’ont pas faite en euros non plus, remarque. Ils ont toujours la marque – de couleur et bien vitaminée – Orange !

Je ne saurais vous dire si la raison en est inspirée par la poésie (quand l’on sait qu’un certain Paul Eluard écrivit « la terre est bleue comme une orange ») ou tout simplement par l’un des tout premiers slogans anglo-saxons de la marque qui se voulait moteur d’inspiration « The future is bright, the future is Orange »… mais toujours est-il qu’il n’y a pas matière à l’hypertension !

A se demander franchement – pourquoi ce changement fortement contesté pour notre seul (petit) marché helvétique ? Pour ne pas payer de royalties à « Orange » ? Pour marquer le coup du changement de propriétaire ? Pour se faire remarquer à tout prix?

On dit toujours que le moins cher n’est pas toujours le meilleur marché, tout comme on nous répète qu’il est inutile de changer pour changer… Alors, qui m’explique ?

Dans notre pays, où la discrétion et le travail sont clairement des valeurs intrinsèques, la devise « work in silence and let your success make the noise » n’est plus d’actualité ?

HELP… Je n’ai plus de jus, plus de vitamine C, et tout sauf envie de salé…

 

Rebranding Logitech : Vade retro « S …  » … bis repetita
Murphy, la loi des séries… ou comme si un nouveau branding controversé devait absolument en appeler un autre : Logi-que !

Vous me voyez venir de loin avec mes (gros) sabots ?!

Logitech « se réinvente ». Si vous ne le saviez pas, aux dires de son dirigeant en tête, Bracken Darell, il y a aujourd’hui de la technologie partout (vous me direz celle que vous utilisez pour concevoir un bébé ou mitonner votre plat préféré…), du coup, le « tech » est à effacer. Le design est désormais placé au cœur de l’entreprise et de sa marque.

Bye-bye Logitech, Bonjour « Logi » ? ni que nenni ! Désolée pour les journalistes, internautes et autres bloggeurs à qui l’information a été communiquée de manière si confuse qu’ils ont cru, pour une bonne majorité, à un changement radical à 360 degrés.

A leur décharge, quand on lit le communiqué officiel du 8 juillet 2015 qui stipule « la marque reflète l’entreprise réinventée, avec une nouvelle attitude et un logo coloré réinventé… Vous verrez même un nouveau label pour nos dernières catégories de produits: Logi… » et puis, un peu plus bas « … dans le cadre de la réinvention de la marque, vous allez commencer à voir le nom Logi sur des produits sélectionnés dans les catégories existantes, et il faut vous attendre à quelques rebondissements et quelques surprises dans les nouvelles catégories », il y a franchement de quoi perdre son latin et son Logi.

Logitech se veut donc sans tech et plus design… Soit. Je me réjouis de voir le siège européen de l’entreprise migrer de l’Innovation Park à l’EPFL pour élire domicile à l’ECAL. Avec en préambule d’acceptation le suivi d’un petit cours de Corporate Marketing & Communication.

Donc, récapitulons (je suis blonde – je comprends vite si on m’explique longuement !) :

Logi est en fait un essai… celui d’une nouvelle « sous-marque » ou « nouvelle marque particulière de produits » full color design… Elle va apparaître sur les nouveautés, quelques antiquités et si cela marche bien, que le nouveau concept marque est adopté par le public et seulement si… alors… et alors seulement, l’entreprise Logitech sera rebaptisée en perdant définitivement son identité.

L’ancienne employée qui s’insurge, pour le coup, eh bien c’est moi !!! (pas de savon, hein !)

Que fait-on de l’histoire, de la success story de cette start-up suisse née dans une grange et devenue entreprise globale ? De cette love brand qui a fait ses armes à coup d’innovation et de technologie sans jamais négliger le design et l’ergonomie ? Qui a traversé le temps comme une famille, avec des rires et des larmes ? Qui a toujours su trouver ses consommateurs à coup de marketing ciblé et de communication appropriée ?

Design toute – hop, on rase tout, on oublie tout et on change tout ?

Logi arrive aujourd’hui sur le marché avec beaucoup de bruit, sans identification définitive, sans aucun produit, pas même une petite souris… pour se la jouer jeune et fun…

Comment va ce proverbe déjà : « qui sème le vent … » ?

Finalement de Logitech à Logi, on se rapproche un peu de Siri … Mais aussi et surtout de Sloggi. Tant qu’à choisir un logo avec smile et sans technologie, beaucoup préfèreront certainement celui-ci de la marque aux jolies fesses et ses promesses.

Je tombe dans le porn, vous dites ? La fondatrice du groupe Women in Digital, Taissa Charlier, écrivait dans une chronique récente que l’un des suffixes les plus répandus sur la toile n’était autre que ce dernier. Qu’il se voyait attribuer le meilleur comme le pire dans différents domaines, dont voici, non exhaustivement, quelques exemples cités :

« 57 millions de #foodporn, suivi de #cloudporn avec 11 millions, #skyporn et ses 9 millions. Pour les biens matériels, parmi les hashtags les plus populaires on trouvera les classiques #carporn (men will be men), avec plus de 5 millions de publications, #shoeporn 4 millions (girls will be girls), et enfin le hashtag préféré des collectionneurs de montre désinhibés, le #watchporn (ego will be ego) avoisine le million. »

Je me demande, du coup et à ce stade, quelle popularité atteindrait le rebranding des entreprises affublées du hashtag #brandporn – sachant qu’on ne peut utiliser aucun filtre ou modification de contraste – pour rendre la bêtise « plus digeste » ?!

In fine, on peut toujours essayer d’en rire en se demandant s’il vaut mieux opter en définitive pour le duo Salt-Logi ou Spice-Sloggi…

HELP… Je n’ai plus de souris, plus de clavier et tout sauf envie de philosopher…

Cet article mérite d'être lu

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.