Le B2B du marketing, de la communication et des médias

le MAGAZINE EN CHIFFRES

3'000 exemplaires par édition

Presse suisse à la recherche d’internautes

Dans ce numéro, vous pourrez découvrir les études MACH Basic et Total Audience. La raison de leur publication concomitante tient au fait que désormais Total Audience, qui agrège les audiences print et web des éditeurs de presse, se base sur la dernière publication de MACH Basic (audience de la presse). L’effort de la REMP, responsable de ces études, porte sur l’offre de données « fraîches » en combinant Net-Metrix-Profile et MACH Basic. Désormais ces études seront proposées au marché deux fois l’an. Un bon point !

 

Que nous apprend l’édition 2015-1 de Total Audience ? L’article de Markus Knöpfli en pages 40 à 42 nous révèle que la progression des internautes se tarit. Pour preuve, cinq titres perdent des lecteurs en ligne, alors les internautes ne permettent plus systématiquement de remplacer les lecteurs perdus. Un plafond semble atteint.

Cette analyse doit être mise en relation avec le travail réalisé Martin Grandjean, chercheur de l’Université de Lausanne. Son panorama des médias suisses sur le web lui permet de dresser une carte, qui illustre clairement pourquoi les éditeurs de presse ont tellement besoin de sortir de leur métier de base. En agrégeant toutes les audiences online des groupes, il ressort que Tamedia cumule, notamment grâce à search.ch et à ses sites de e-commerce, 35,5% de l’audience online suisse, Ringier suit avec 17,2% et le groupe NZZ avec 9,2%.

Diversification et concentration
L’avenir des éditeurs se situe donc plus que jamais en dehors des médias. La diversification va se poursuivre…. Il n’y a qu’à observer leurs revenus numériques révélés ces dernières semaines : en 2014, Tamedia a engrangé CHF 272,9 millions (soit 24,5% de son CA) et Ringier CHF 988,5 millions (32,2% du CA).
La transformation des entreprises de presse avance désormais à marche forcée car notre pays est trop petit pour générer des lecteurs-internautes supplémentaires et nos particularités trop importantes pour attirer des audiences étrangères. Le seul salut des éditeurs ? Le e-commerce, seul réservoir capable de générer suffisamment de consommateurs et de leads. Le dernier rachat de Tamedia de la boutique en ligne stromberg.ch confirme l’intérêt des éditeurs.
Que restera-t-il de la presse suisse dans cinq ans ? Le professeur Patrick-Yves Badillo de l’Institut Medi@Lab de l’Université de Genève a étudié, dans le cadre d’une recherche lancée par Columbia University, le taux de concentration de la presse suisse. Celle-ci se place à un niveau très élevé. Les résultats de Total Audience laissent à penser que ce mouvement continuera d’augmenter dans les années à venir.

SwissWebPanorama7

Illustration : « Panorama des médias suisses sur le web : la course à l’audience », par Martin Granddjean, article posté le 1 avril 2015 sur son blog

Cet article mérite d'être lu

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.