Le B2B du marketing, de la communication et des médias

le ONLINE EN CHIFFRES

709 abonnés Instagram

Les « in » et les « out » de la relation agences-clients

Aujourd’hui, de nombreux annonceurs coopèrent avec des agences de création, médias ou en ligne – une collaboration qui, pour les deux parties, est loin d’être une sinécure ! Il est conseillé de contrôler régulièrement tant les processus que les contrats et conditions. Souhaitant accompagner ses membres dans cette démarche, l’ASA a récemment publié une version modèle entièrement révisée du contrat pour agences médias. Vous avez conclu des contrats avec vos agences ? À quand remontent-ils et quelle en est la teneur : conditions, droits et obligations ? L’association a interrogé ses membres et constaté qu’aujourd’hui encore, un certain nombre d’annonceurs travaillaient sur la base de contrats « ayant pris un coup de vieux ». Et il est regrettable que les agences concernées ne prennent pas l’initiative de contacter leurs clients. En période de conjoncture favorable, les annonceurs apprécieraient certainement un tel exemple de proactivité, qui est gage de confiance. Dans les affaires courantes, les contrats et autres conditions sont loin d’être des éléments de premier plan pour les clients, qui préfèrent discuter et remettre en question le travail direct et visible effectué par l’agence. Mais si la pression des coûts augmente dans l’entreprise ou si la direction en vient même à demander un contrôle, il faut peut-être s’attendre à de mauvaises surprises.

 

Ooops!
Cet article est réservé
aux abonnés.

Cet article sera débloqué dans

Rémunération de l’utilisation : un sujet qui fait couler beaucoup d’encre
Les honoraires demandés par les agences sont un thème délicat faisant l’objet de discussions récurrentes. Principe de base : la rémunération équitable et convenable des partenaires externes. Mais bien des choses ont changé depuis la période bénie où 15% (budget publicitaire) ou 17,65% (ensemble des dépenses publicitaires) d’honoraires étaient monna