Un pôle d'expertises spécialisé dans la communication 360°

le ONLINE EN CHIFFRES

895 abonnés Instagram

Le marketing de soi sur le web

Se montrer sous son meilleur jour, faire vivre sa marque personnelle, voilà à quoi correspond le marketing de soi et cette démarche ne date pas d’hier.

 

Le web social a juste permis au phénomène de s’amplifier et offre aujourd’hui à chacun les moyens de se démarquer, de cultiver sa singularité, de susciter de l’intérêt en valorisant sa propre image de marque, bref de devenir quelqu’un dans une société toujours plus compétitive.

L’objectif du marketing de soi sur le web n’est pas de se transformer en un produit de supermarché, mais plutôt d’identifier ce qu’on a de différent et d’unique, puis de mettre en lumière cette spécificité en combinant de façon pragmatique outils de développement personnel, techniques de marketing et web 2.0.

Les motivations
D’abord, il y a le marketing de soi. Une démarche qui consiste à s’interroger sur l’image que l’on renvoie puis de travailler son discours tout en restant soi-même. Les candidats à l’embauche mais aussi les indépendants le pratiquent au quotidien afin de maximiser leurs chances de réussite.

Depuis quelques années, nous sommes tous présents, même involontairement, quelle que soit notre activité, sur une gigantesque scène, globale, planétaire: le web social. A fortiori la démarche décrite plus haut devient essentielle. La compétence seule ne suffit plus aujourd’hui pour booster son activité professionnelle. Pour être reconnu dans son expertise, il faut se montrer à son avantage, faire en sorte que ses compétences, talents, qualités, réalisations, en bref sa valeur ajoutée soit mise en valeur sur la toile.

C’est en 1997 que Tom Peters définit pour la première fois le terme de « Personal Branding » (gestion de marque personnelle) dans un article paru dans Fast Company . Les Anglo-Saxons en ont très vite fait une discipline à part entière où on applique des techniques de marketing et de communication non plus à une marque ou un produit mais à soi-même.

Pourtant, il ne s’agit pas de s’auto-assimiler à un produit ni de forcément devenir une célébrité à l’instar de Gary Vaynerchuk ou de Brian Solis . Il ne s’agit pas non plus de narcissisme numérique. Il est juste question de se réapproprier sa propre image sur le web puis de développer sa notoriété et sa crédibilité.

Les ingrédients
Une personne n’est pas un objet. À ces techniques de marketing et de branding, on associe donc des méthodes de développement personnel (connaissance de soi) ainsi que des techniques de communication et de gestion de carrière. L’idée est d’aller à la découverte de sa propre personnalité, de comprendre ses caractéristiques, ses forces, ses atouts, ses valeurs afin de pouvoir les promouvoir efficacement.

Web 2.0 oblige, la gestion de l’identité et de la réputation numériques fait également partie des ingrédients importants.

Le projet
Inutile de se lancer la tête la première sur les réseaux sociaux avant d’avoir pu se situer dans un contexte ou un environnement : l’entreprise dans laquelle on évolue, le marché du travail, un secteur d’activité ou une fonction. Cette étape permet de se positionner et de fixer ses premières orientations : saisir une opportunité, améliorer un point faible, capitaliser sur ses points forts. Dans cette démarche, tout le monde ne part pas du même point et ne va pas au même endroit. Il s’agit de définir ses objectifs propres, d’établir des priorités afin de donner forme à son projet personnel.

Dans la vie réelle, les messages que l’on fait passer se dissolvent rapidement. Si l’on veut qu’ils marquent la mémoire des gens, il faut que l’information diffusée soit percutante, visible et régulière. Même si le web fige le contenu, il en va de même pour les informations numériques. En effet, il peut s’avérer difficile de se démarquer dans la masse des internautes. Il est donc important de clarifier son projet et de réfléchir méthodiquement à sa stratégie de « Personal Branding ».

La boîte à outils
Presque tout le monde a désormais son profil LinkedIn et acquis le réflexe de se « googleliser » plus ou moins régulièrement. Cependant, un marketing de soi efficace sur le web nécessite aujourd’hui une palette d’outils plus large incluant, par exemple, un site web, une newsletter, des réseaux sociaux, et différents outils d’organisation et de surveillance de la réputation numérique.

On peut parfaitement démarrer avec des outils ou des services en ligne gratuits. Ainsi, about.me vous permettra de créer un profil numérique agrégeant vos différents points de présence sur le web. WordPress ou Tumblr vous permettront de mettre en ligne un site web personnel. Les médias sociaux vous permettront de diffuser vos contenus et d’engager la conversation. Mention vous permettra de surveiller ce qu’on dit de vous.

Les outils n’étant que… des outils, il est évidemment nécessaire d’en apprendre le fonctionnement puis de les apprivoiser et de les piloter au quotidien si l’on veut en tirer des bénéfices. Une formation de base est recommandée pour mettre le pied à l’étrier et acquérir les bons réflexes.

Au-delà des outils, il s’agit également d’acquérir quelques techniques de communication qui permettront de définir des messages clés pertinents et de les diffuser de façon efficace. Telle est ma mission.

www.net-academy.ch
www://net-academy/marketing_de_soi

ENCADRE
« Vous êtes vos grandes idées. Vous êtes une marque, vous personnellement. Gérez-vous donc. Construire son Moi n’est pas une mince affaire. C’est une affaire entre vous et vous. Une aventure en somme. C’est la chose la plus personnelle qui soit. »
Tom Peters

« Celui qui n’a pas d’objectifs ne risque pas de les atteindre »
Sun Tzu, 600 av. J.-C.

 

Cet article mérite d'être lu

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.