Un pôle d'expertises spécialisé dans la communication 360°

le ONLINE EN CHIFFRES

75'000 pages vues par mois

La Suisse enregistre la plus forte croissance des demandes de brevets sur les huit dernières années

En 2018, le nombre de demandes de brevets en provenance de Suisse auprès de l’Office européen des brevets (OEB) a progressé de 7,8% à un nouveau record de 7 927 (2017: 7 354), selon le rapport annuel de l’OEB (Office européen des brevets) publié aujourd’hui. Il s’agit du taux de croissance le plus élevé depuis 2010 et il est largement supérieur à la moyenne européenne de 3,8%.

Relativement à sa population, la Suisse reste le plus grand déposant auprès de l’OEB avec le chiffre record de 956 demandes de brevets par million d’habitants en 2018, contre 884 un an plus tôt. Suivent à bonne distance les Pays-Bas, avec 416 demandes par million d’habitants, puis le Danemark sur la troisième marche du podium (411). La Suède (403), l’Allemagne (332) et la Finlande (312) arrivent ensuite. La moyenne européenne se situe à 139 demandes par million d’habitants, contre 134 en 2017.

Dans l’ensemble, l’OEB a reçu 174’317 demandes de brevets en 2018, ce qui correspond à une hausse de 4,6% par rapport à 2017. Les demandes de brevets venues de Chine ont progressé de 8,8%, soit leur plus faible croissance sur les cinq dernières années. Les Etats-Unis restent le pays déposant le plus de brevets auprès de l’OEB, viennent ensuite l’Allemagne, le Japon, la France, la Chine et la Suisse en sixième position.

Les technologies de mesures pèsent pour 10% des demandes de brevets suisses
Les secteurs qui comptabilisent le plus de demandes de brevets en Suisse sont les systèmes de mesure, avec une part de 10% du total, les dispositifs médicaux (9,5%), les solutions de transports et d’emballages (7%) ainsi que les machines électroniques et techniques de l’énergie (7%). Les plus forts taux de croissance ont été enregistrés dans les biens de consommation (+34%), les médicaments (+30%) et les dispositifs médicaux (+25%).

Vaud en première position des cantons, avant Zurich et Bâle-Ville
La répartition régionale montre que le canton de Vaud reste le plus dynamique, avec des demandes de brevets pesant pour 15,1% du total suisse et en hausse de 1,2% sur un an. Il est suivi par Zurich avec une part de 12,8% et une croissance solide de 7,3%, puis Bâle-Ville, qui pèse pour 12,4% (+3,7%). Ensemble, ces trois cantons sont à l’origine d’environ 40% des demandes de brevets en provenance de Suisse auprès de l’OEB (42% en 2017). L’Argovie suit en quatrième position, avec une part de 10,4% (+0,7%) et Neuchâtel se hisse à la cinquième place avec 9,9% des demandes (+27,8%).

Croissance dans la plupart des pays européens
La plupart des pays européens ont déposé un plus grand nombre de demandes de brevets auprès de l’OEB en 2018 par rapport à l’année précédente, à l’exception de la France (-2,8%) et de la Finlande (-3,8%). L’Italie (+0,9%) et les Pays-Bas (+1,4%) ont atteint des niveaux similaires par rapport à 2017. En plus de la Suisse, les demandes ont augmenté pour l’Autriche (+3,8%), l’Allemagne (+4,7%), l’Espagne (+6,3%), la Suède (+7,1%), le Royaume-Uni (+7,8%), la Belgique (+9,7%) et le Danemark (+14,4%).

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.