Un pôle d'expertises spécialisé dans la communication 360°

le MAGAZINE EN CHIFFRES

6 e-papers

Et si le CRM était le grand gagnant de la vague règlementaire ?

Ces derniers mois, le sujet réglementaire occupe les esprits et est au cœur des discussions au sein des entités Marketing : la LPD (Loi sur la Protection des Données) en Suisse et son équivalent européen (GDPR) sont devenus les épines règlementaires dans le pied du Marketing (digital mais pas que), avec de fortes amendes à la clé (250’000 CHF pour la LPD ou jusqu’à 20 millions d’EUR pour le GDPR).

 

Ooops!
Cet article est réservé
aux abonnés.

Cet article sera débloqué dans

En effet, ces textes de loi, qui entreront en vigueur en 2018 (mai pour GDPR, août pour LPD), sont censés protéger les données personnelles des consommateurs, et donc forcer les marques à avoir une politique de gestion plus respectueuse. On peut citer le consentement, qui doit être donné de manière explicite et qui peut être changé à tout moment de manière transparente… jusqu’au droit à l’oubli qui peut être demandé par le c