Le B2B du marketing, de la communication et des médias

le MAGAZINE EN CHIFFRES

400 pages par an

Edito : Quoi de neuf en 2016 ?

L’année tirant à sa fin, il est bon de regarder les 365 jours qui viennent de s’écouler avec un peu de recul. À ce sujet, je vous invite à lire l’article sur le traditionnel sondage Cominmag afin de découvrir comment les agences web et de publicité de Suisse romande ont traversé 2015. Je ne vous apprends rien : l’extraordinaire mutation technologique, qui nous amène tous à changer notre manière de travailler, survient dans un contexte économique difficile. La digitalisation et la globalisation sont en train d’accoucher d’un nouveau monde. D’où l’importance vitale d’anticiper les nouvelles mutations. A quoi pouvons-nous nous attendre en 2016 ?

 

Technologie : Alors que la question du responsive a occupé bien des budgets en 2015, l’an prochain, c’est l’achat d’espace programmatique qui va être au centre de toutes les attentions. Plus que jamais, l’inventaire web va être automatisé via des plateformes de vente en temps réel ou par enchères. Mais au fur et à mesure que Displays, Adwords, Pre-rolls vont envahir les pages des sites, les logiciels pour bloquer la publicité vont se développer. Si un équilibre n’est pas trouvé, des plateformes premium et sans publicité vont commencer à fleurir. Leur business modèle ? L’abonnement !

Marketing digital : Si les entreprises traditionnelles travaillaient en silo, force est de constater que l’on commence à retrouver ce type de segmentation au sein des équipes marketing digital. Il va falloir créer des postes de Chief Marketing Technologist qui, en chefs d’orchestre digital, sera seul capable d’interpréter et de traduire, en actions concrètes, le flot de données qui proviennent des réseaux sociaux, des plateformes digitales et des CRMs.

Outils : Le mobile reste le « next big thing ». Aux États-Unis, le temps passé sur le smartphone avoisine trois heures par jour, soit une augmentation de 11% en un an. On attend l’application qui offrira une telle expérience qu’elle détrônera l’ordinateur fixe ou portable.

Consommateurs : En moyenne, un internaute consulte, avant d’acheter en ligne, 5 sites, avec une moyenne de 9 visites, sur une période de 35 jours. Au total, il passera 34 minutes avant de valider son panier. Peut-on raccourcir et améliorer ce processus ? Réponse dans un an…

Marques : Leur travail n’est pas prêt de se simplifier. Comme en 2015, une bonne présence en ligne impliquera du contenu crédible et varié afin de générer du trafic en ligne, des vidéos pour alimenter les réseaux sociaux, des newsletters, des opérations RP, des opérations de promotion en magasin, de la publicité. Et pour augmenter l’impact de cette visibilité, le recours à la publicité offline permet, notamment au travers d’opérations à 360°, d’augmenter l’impact de la marque.

Bonnes fêtes à tous et au plaisir de vous retrouver en 2016.

Cet article mérite d'être lu

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.