Un pôle d'expertises spécialisé dans la communication 360°

le ONLINE EN CHIFFRES

75'000 pages vues par mois

Cartoonbase : Le grand retour du dessin !

Ancien élève de Polycom, Marc de Borst a lancé la filiale suisse de Cartoonbase, une agence qui se propose de communiquer les idées notamment à l’aide du dessin.

 

Il est un temps que les moins de 20 ans ne peuvent connaître où le dessin faisait encore partie des outils d’une agence de publicité. Une époque où les divers scénarios de spots, pour ne pas utiliser le terme de storyboards, étaient dessinés à la main en vue d’être présentés aux clients. Avec le développement de l’informatique et la généralisation des logiciels de montage, cette pratique est devenue de plus en plus désuète. Sans parler de la formation des graphistes et des DA qui ne savent plus dessiner, puisque cette discipline a totalement disparu des cursus de formation. Mais tout n’étant qu’un éternel recommencement, personne ne s’étonnera que ce qui est « out » finit par redevenir « in ». C’est ainsi que le dessin est revenu à la mode.

C’est ce qu’a compris Marc de Borst. Après une première expérience en communication au sein de l’équipe de Solar Impulse, il était à la recherche d’un nouveau défi. Il l’a trouvé avec l’agence Cartoonbase, fondée à Bruxelles en 1997 par Luc de Bragandère, un Belge philosophe en entreprise, qui a compris que ce vecteur de communication était très puissant en entreprise lorsqu’il s’agit de créer de la cohésion lors de workshops internes, d’illustrer des messages ou de conceptualiser des projets. De mandats en mandats B2B, l’agence a fini par toucher au B2C et depuis quelques années elle propose également de la vidéo. Mis à part le pool de graphistes et de web designers internes, la particularité de Cartoonbase est d’avoir réuni une communauté d’illustrateurs indépendants, de quoi offrir aux entreprises et aux marques un choix très large de style et d’ambiances.

Illustrateurs suisses recherchés
Depuis la Suisse, Marc de Borst se propose désormais de constituer son propre portefeuille de dessinateurs. « Tout le monde peut se présenter. Notre agence se veut autant un réservoir de talents qu’une plateforme permettant à ces professionnels d’entrer en contact avec un réservoir de marques belges et européennes auxquelles ils n’auraient jamais eu accès. »
Un plus pour les dessinateurs, car bien que l’image soit un langage universel, tous ne réussissent pas à sortir de leurs frontières ou de leur zone culturelle. Mais pour l’agence, l’ancrage local est aussi essentiel : « Afin de créer un capital sympathie entre l’émetteur d’un message et son récepteur, il est important que les références soient implicites. D’où notre recherche de talents locaux. »

Autre barrière : la complémentarité avec l’écosystème des prestataires. Croquer une idée, résumer une conférence, mettre en images un message, cela peut être réalisé en collaboration avec des agences de communication. Point de concurrence ! « Notre expertise est avant tout B2B, un marché très large en Suisse romande. »

Du sur mesure standardisé
Et pour toucher cette clientèle, Cartoonbase a modélisé ses tarifs à la manière des services web. « Notre objectif est d’instaurer des relations à long terme. » Ainsi chaque prestation peut être choisie en tant que telle, ou bien le client peut opter pour différentes offres regroupant différentes prestations.

Et c’est depuis le coworking lausannois Gotham que Marc de Bost a commencé à prospecter le marché romand. Objectif pour cette première année : engager un créatif.

 

Cet article mérite d'être lu

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.