Le B2B du marketing, de la communication et des médias

le ONLINE EN CHIFFRES

4'061 membres groupe LinkedIn Cominmag

Alors Facebook, quoi de neuf ?

Le 18 avril dernier s’est tenue, à San Jose en Californie, la conférence F8 2017 Facebook, au cours de laquelle de nombreuses technologies et de nouvelles fonctionnalités ont été présentées.

 

Il est clair que l’objectif de Facebook était double : premièrement, rendre Messenger aussi accessible que possible, et deuxièmement, devenir une sorte de méta-app, sorte d’application hub regroupant plusieurs systèmes.

Ces systèmes peuvent être des extensions chat, qui permettent aux développeurs d’inclure des bots, des apps-services, comme Spotify, qui peuvent dès à présent être utilisés simultanément par plusieurs utilisateurs, ou encore des assistants personnels basés sur des IA, et représentent un énorme potentiel quant à l’utilisation de la réalité augmentée (AR) et de la réalité virtuelle (VR). Ainsi, ces deux dernières technologies pourront être respectivement mises à profit grâce à l’utilisation d’un écosystème ouvert qui se sert de l’appareil photo du smartphone, et évoluer vers un écosystème social entièrement virtuel, où l’utilisateur pourra interagir avec ses amis via la réalité virtuelle.

Enfin, Facebook démontre sa volonté d’innover : rassembler autant de développeurs que possible dans son « cercle de développeurs ». Celui-ci se veut être un espace ouvert et collaboratif, dans lequel les développeurs peuvent partager leurs connaissances, et donner naissance à des groupes locaux, organisant ainsi des évènements offline, et se coordonner en bureaux locaux décentralisés.

Réalité Augmentée
Au programme :
• Lancement de la bêta pour First Augmented Reality, le 18 avril 2017
• Les développeurs pourront créer des effets personnalisés.
• Une utilisation semblable à celle de Snapchat est la plus répandue, mais d’autres applications mineures de réalité augmentée seront également disponibles, par exemple des poissons nageant autour de votre assiette
• Suivi de visage intégré

Concrètement ce que cela signifie :
Il sera désormais possible d’avoir un système de réalité augmentée intégré et des APIs disponibles qui permettront de créer des solutions propres à chacun, tout en ayant des outils performants à disposition.

Pour l’instant, ces solutions sont limitées à des filtres ; vous ne pourrez donc pas créer vos propres applications, uniquement des filtres. Cela pourrait éventuellement être amené à changer à terme. Cette fonctionnalité sera disponible pour Facebook Camera pour iOS dans un premier temps, et arrivera plus tard sur toutes les autres plateformes Facebook, donc les applications principales, Messenger, Instagram et Whatsapp, sous le nom de « Facebook Camera Platform ».

Ce type de réalité augmentée est bien plus économe que l’HoloLens.

Facebook Spaces
Au programme :
• Une toute nouvelle application qui permet à ses utilisateurs de passer du temps avec leurs amis en VR : un hub dont chaque utilisateur pourra se servir, quel que soit son dispositif de réalité virtuelle.
• Elle crée une version cartoon de vous, à partir des différentes photos que vous avez.
• De nouvelles manières d’interagir avec ses amis, au-delà de Messenger

Concrètement ce que cela signifie :
On peut désormais envisager de nouvelles possibilités d’interaction et de démonstration des usages qui peuvent être faits de la réalité virtuelle.

La création d’avatar automatisée permettra de présenter cette technologie de manière ludique et interactive.

Les nouvelles fonctions Messenger
Au programme :
• Nouvel onglet « Discover » pour trouver les bots. Au cours des semaines à venir, cet onglet se verra organisé en fonction des catégories et des lieux géographiques. Cette dernière sera importante car elle permettra aux solutions locales de bénéficier d’une meilleure visibilité.
• Les bots récemment utilisés et les bots les plus populaires seront clairement identifiés, afin de faciliter la recherche.
• Des extensions chat où plusieurs personnes pourront interagir avec des applications tierces simultanément. Ainsi, une chanson présente sur Spotify mentionnée dans un groupe de discussion pourra être jouée en direct, et tous les utilisateurs pourront l’écouter.
• Des chatbots de groupe seront désormais disponibles. Des petits chatbots pourront être développés pour des besoins spécifiques.
• L’assistant virtuel M, disponible en bêta depuis 2015, évolue. Il sera plus intelligent, grâce à l’intelligence artificielle, et fournira des suggestions plus pertinentes. Si l’utilisateur parle de dîner dans l’une de ses conversations Messenger, M pourra suggérer de réserver via Deliveroo par exemple.
• Ce nouvel assistant sera disponible sur Messenger, mais la date n’a pas encore été arrêtée.
• De nouveaux QR codes améliorés, appelés Messenger Codes, seront également disponibles. Ces QR codes sont très répandues en Chine, notamment, sur WeChat. Ces QR codes sont importants pour les entreprises : ils peuvent être scannés avec un smartphone et fournissent des informations supplémentaires aux utilisateurs, mais également aux marques. Ces dernières pourront ainsi traquer la position et le moment auquel les codes sont scannés, rajoutant une couche « phygitale » à la relation client. Cela aidera également à la visibilité de vos bots, ceux-ci pouvant être ajoutés en scannant un QR code.

Concrètement ce que cela signifie :
Les bots génèrent de la visibilité et peuvent être aisément partagés ; or, une utilisation partagée ouvre de nouvelles voies aux expériences multi-utilisateurs.
Les extensions chat ne sont pas à négliger : elles permettent d’intégrer un service à moindre frais, en réduisant les coûts de développement. Il est dorénavant possible de développer une seule extension.

L’assistant personnel M prouve la place prépondérante que ces intelligences prennent dans une stratégie digitale, et des possibilités qu’elles offrent.

Les codes QR peuvent vous aider à viraliser vos bots et services et à analyser les comportements des utilisateurs en dehors d’Internet.

Cercles de développeurs
Au programme :
• Ces cercles sont ouverts et gratuits : n’importe quel développeur peut en faire partie.
• Des développeurs locaux signifient que des groupes locaux et événements offline vont être organisés. Les développeurs vont ainsi pouvoir se côtoyer sur et hors du net.
• Augmenter le nombre de développeurs prêts à travailler sur de nouveaux produits assure aux nouvelles plateformes d’être fournies en contenus : extensions de chat, bots, filtres pour réalité augmentée, etc.

Concrètement ce que cela signifie :
• Ces cercles de développeurs permettent de rester au courant des dernières nouveautés et des projets Facebook en cours.
• Ils permettent de développer plus facilement des extensions chat et facilitent l’accès à des processus créatifs et à des retours d’expériences.

Places Graph
Au programme :
• Accès gratuit aux données concernant plus de 140 millions de lieux à travers le monde : cela va des espaces publics et parcs aux restaurants, magasins et autres entreprises locales.
• Ces données contiennent noms, adresses, photos, notes d’utilisateurs et bien plus…
• N’importe quelle application peut utiliser ces données pour créer du contenu qui prenne en compte la localisation.
• Bien que l’accès à ces données soit gratuit, l’utilisation requiert un paiement.

Concrètement ce que cela signifie :
Des données gratuites sont toujours bonnes à prendre ! Elles vous enseignent énormément quant aux habitudes et comportements dans chaque ville, aux types de clients. Il vous devient plus aisé de créer des structures topologiques.

La plus-value touristique devient évidente : aidez les visiteurs de votre ville à trouver ce dont ils besoin !

De nouvelles interfaces
• De nouvelles interfaces, dont la pensée. Les technologies actuelles sont assez limitatives : une personne paralysée peut aujourd’hui taper environ 8 mots à la minute grâce à la pensée. Facebook espère faire monter ce nombre à 100, pour se rapprocher de la fluidité orale.
• Il ne s’agira plus simplement d’écrire, mais d’interagir intégralement grâce à la pensée, afin de contrôler l’ensemble de la machine.
• L’ouïe accessible à tous : tel est le rêve de Facebook. La compagnie développe ainsi une technologie qui permettrait d’entendre par le toucher. De nouveaux modes de communication s’ouvrent alors.

Autres nouvelles
• Identity est un nouvel API pour relier un identifiant de connexion Facebook à un identifiant Messenger, afin d’avoir des interactions transparentes et fluides avec les deux.
• Facebook Analytics est un produit disponible gratuitement, pour récolter et mesurer des comportements au travers des différents canaux Facebook. Il propose un nouvel outil de « visualisation automatisée », qui utilise du machine learning pour fournir des informations pertinentes et utiles sur vos utilisateurs.
• Facebook Workplace devient gratuit : la version actuelle sera dorénavant « Standard », tandis que l’originale, payante, deviendra « Premium ».

Cet article mérite d'être lu

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.