Le B2B du marketing, de la communication et des médias

le ONLINE EN CHIFFRES

4'128 followers Twitter

La pub pèse CHF 5 milliards

Tel est le montant des recettes publicitaires nettes qui correspond au total des recettes publicitaires nettes engrangées par les médias suisses en 2015. Cette donnée a été publiée par la Fondation Statistique Suisse en publicité. Pour être exact, cette somme s’élève à CHF 5,2 milliards et elle est légèrement inférieure au résultat de 2014 (ndrl : notamment en raison d’un changement de mode de calcul), année où le palier des CHF 5 milliards avaient été franchi pour la première fois dans notre pays. Comme vous le découvrirez dans notre article en pages 22 et 23, cette Fondation se base sur du déclaratif, là où l’Institut Media Focus comptabilise la valeur de l’achat d’espace brut.

 

Quelle que soit la méthode de calcul, que l’on retienne le brut ou le net, les tendances sont les mêmes : le web croît, la presse écrite recule et les médias dits électroniques (télévision, radio, cinéma, DOOH) connaîssent un très léger fléchissement, souvent davantage lié au nombre d’acteurs ou de régies publicitaires qu’au désintérêt pour ces médias. Mais au total, les annonceurs dépensent toujours plus. Pour rappel, en 2010, la Fondation annonçait un total de recettes publicitaires de CHF 4,2 milliards. C’est donc une croissance d’un milliard en 5 ans !

La pub n’est pas morte 
Le bureau d’analyse Carat, spécialisé dans l’achat d’espace et de conseil média, se montre tout aussi optimiste pour les dépenses publicitaires au niveau mondial. Pour 2016, Carat table sur des dépenses publicitaires mondiales atteignant 538 milliards de dollars, soit également une hausse de 4,5% par rapport à 2015. Les évènements médiatiques et sportifs qui vont avoir lieu cette année, de l’élection présidentielle américaine aux JO de Rio, en passant par le Championnat d’Europe de football, devraient contribuer à booster les dépenses. Ce taux de croissance devrait être reconduit en 2017.

L’analyse par média au niveau mondial confirme l’explosion du seul média à enregistrer une croissance à deux chiffres, estimée +14,3% en 2016. La dynamique de ce média est portée par la forte hausse de la publicité mobile (+51,2% en 2015), de la publicité vidéo digitale (+22%) et de celle sur les médias sociaux. Ce qui devrait conduire la part de marché du digital à passer globalement de 24,3% en 2015 à 26,5% en 2016. A noter que pour 10 des 59 marchés analysés, dont le Royaume-Uni, l’Irlande, le Canada et l’Australie, le digital est aujourd’hui le principal média utilisé.
Les médias électroniques devraient quant à eux progresser en 2016 de +5,2 % pour le DOOH, de 4,9 % pour la radio, 3,9 % pour la télévision et de 2,9% pour le cinéma. La presse écrite reste le seul média en baisse avec -2,4% pour les journaux et -1.7% pour les magazines.

Au-delà des questions de business modèle par média, force est de constater que l’on n’a jamais autant communiqué. Une bonne nouvelle pour les professionnels de la publicité.

Cet article mérite d'être lu

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.