Le Temps licencie et réfléchit à son modèle

le 13.11.2012

Comme l’a annoncé la direction du Temps, des mesures de licenciements économiques vont être prises pour répondre notamment à la baisse des annonces. Jusqu’au 23 novembre, une période de consultation va s’ouvrir entre la direction et la rédaction. « Toute l’entreprise sera touchée », a annoncé la directrice Valérie Boagno à l’émission Forum, sans préciser le nombre de postes, ni les secteurs concernés.

Cette restructuration va engendrer par ailleurs une réflexion sur l’offre future du Temps. « Dorénavant, nous devrons répondre aux nouvelles formes de consommations des médias. C’est la marché qui va décider. » A ce stade, Valérie Boagno s’est toutefois refusée à se prononcer sur une option exclusivement digitale qui sonnerait la fin de la version print.

Rappelant que ce titre est le premier en Suisse  à avoir installé un paywall sur son site, Valérie Boagno  estime que cette option a été bénéfique pour le titre.

Toutefois, les revenus digitaux n’auront pas permis à endiguer la baisse des recettes publicitaires due principalement à deux facteurs concomitants : le développement de la publicité digitale et la crise qui  a été fortement touché les secteurs bancaires et horlogers, principaux annonceurs du titre.

Le Temps licencie et réfléchit à son modèle, 2.0 out of 5 based on 1 rating


retour aux titres


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>