Le B2B du marketing, de la communication et des médias

le MAGAZINE EN CHIFFRES

29 chroniqueurs

imgres-1

Tamedia : baisse du chiffre d’affaires mais augmentation de la rentabilité

Le chiffre d’affaires du groupe de médias suisse Tamedia a baissé de 4,5% à 1063,8 millions de francs en 2015 (exercice précédent: 1114,5 millions de francs) suite au ralentissement économique et à l’évolution structurelle. Il a néanmoins été possible d’améliorer quelque peu le résultat avant impôts, intérêts et amortissements (EBITDA), qui est ressorti à 243,4 millions de francs (exercice précédent: 240,7 millions de francs). Le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a, en revanche, baissé de 23,3 pour cent à 130,6 millions de francs (exercice précédent: 170,4 millions de francs), suite à des dépréciations sur goodwill à hauteur de 40,3 millions de francs. Le besoin de dépréciation s’explique principalement par l’évolution des affaires moins bonne que prévue en 2015 dans les secteurs Publications Régionales et Publications Nationales, dans certaines sociétés numériques et par l’ajustement des prévisions de croissance qui en a résulté. À l’inverse, le résultat a pu être amélioré à 334,0 millions de francs, notamment grâce au bénéfice de réévaluation couvert résultant de l’intégration de search.ch dans une société d’annuaires conjointe avec Swisscom. Les collaborateurs de Tamedia pourront directement tirer profit de cet excellent résultat grâce à une participation au bénéfice de 14,9 millions de francs.

Les investissements précoces et durables dans le journalisme numérique se sont avérés payants pour le groupe de médias Tamedia durant l’exercice 2015. Les plateformes d’information de 20 Minuten touchent plus de 3 millions de personnes par mois. Conjointement avec les plateformes d’information des quotidiens regroupées dans Newsnet, elles constituent de loin les sources d’information numériques les plus appréciées du pays et affichent des chiffres d’affaires en forte hausse. Le développement des offres numériques commerciales a encore été accéléré en 2015. En reprenant le groupe Ricardo au deuxième semestre 2015 et en acquérant les parts de Schibsted dans tutti.ch et car4you.ch, Tamedia s’est hissée en tête des prestataires de petites annonces numériques en Suisse. Tamedia a déjà réalisé, pro forma, 28,4 pour cent du chiffre d’affaires et 37,7 pour cent de l’EBIT avec ses offres numériques commerciales et publicitaires. L’objectif stratégique de l’entreprise, qui consiste à réaliser 50 pour cent de l’EBITDA avec des offres numériques, devrait être atteint dès l’exercice en cours, grâce à la consolidation du groupe Ricardo sur toute l’année 2016 et à la participation dans Swisscom Directories SA.

search.ch avec un bénéfice de réévaluation de 210,2 millions de francs
Depuis le 9 juillet 2015, le service d’annuaire search.ch fait partie de Swisscom Directories SA, qui exploitait déjà local.ch. Désormais, Tamedia détient 31 pour cent du capital de la coentreprise avec Swisscom, laquelle fait partie des fournisseurs de services en ligne les plus performants de Suisse, avec plus de 5 millions d’utilisateurs cumulés par mois. Suite à ce regroupement, les parts dans search.ch ont été réévaluées. La différence de 210,2 millions de francs entre la valeur de marché garantie par un droit de livraison et la valeur du capital sortant a été comptabilisée dans le résultat financier, avec effet sur le résultat, d’où le résultat record de Tamedia. Par ailleurs, à compter du 9 juillet 2015, la contribution au revenu de local.ch et de search.ch est présentée comme une part du résultat dans des sociétés associées dans le secteur Digital.

Nouvelle segmentation: Publications Régionales et Nationales avec des plateformes numériques et indication des parts du résultat des sociétés associées dans les secteurs
La segmentation a été légèrement adaptée à l’occasion du rapport semestriel 2015. Les secteurs Print régional et Print national ont été rebaptisés respectivement Publications Régionales et Publications Nationales. Désormais, les secteurs Publications Régionales et Publications Nationales englobent également les chiffres d’affaires et les résultats des publications numériques, présentés jusqu’à présent dans le secteur Digital. Cette adaptation reflète la convergence des méthodes de travail des différentes rédactions ainsi que l’importance croissante des abonnements combinés. Par ailleurs, la part du résultat dans des sociétés associées et des coentreprises est désormais intégrée dans l’EBITDA, tant dans le compte de résultat consolidé que dans les informations sur les segments. En lien plus particulièrement avec le développement du secteur Digital et son importance croissante dans l’évolution des activités, le résultat des investissements dans les sociétés associées et les coentreprises est considéré comme une composante opérationnelle du résultat.

Le secteur Publications Régionales mis à rude épreuve par le recul du marché publicitaire
Les titres du secteur Publications Régionales ont été confrontés au recul du marché publici-taire pendant l’exercice sous revue. Le chiffre d’affaires du secteur a par ailleurs baissé du fait de la diminution des commandes d’impression offset de l’imprimerie Ziegler Druck, qui a cessé son activité à la fin de l’exercice sous revue. Grâce à la mise en œuvre résolue de modèles de collaboration clairvoyants entre les titres et à la prise en charge réussie de nouveaux mandats de tiers dans l’impression des journaux, le secteur Publications Régionales a pu clôturer l’exercice sur un bon résultat. Le chiffre d’affaires (produit d’exploitation) à l’égard de tiers accuse un repli de 7,0 pour cent à 468,8 millions de francs en 2015 (exercice précédent: 503,9 millions de francs). Le résultat d’exploitation avant amortissements (EBITDA) a baissé de 20,9 pour cent, à 81,8 millions de francs (exercice précédent: 103,4 millions de francs), ce qui s’est également répercuté sur la marge EBITDA, qui s’élève désormais à 15,7 pour cent (exercice précédent: 18,5 pour cent).

Forte augmentation de la publicité en ligne pour le secteur Publications Nationales
Dans le secteur Publications Nationales, les magazines et les journaux dominicaux ont notamment été affectés par la contraction significative du marché publicitaire. Des marques de mode mais aussi de luxe ont notamment revu leur budget publicitaire à la baisse après l’appréciation du franc suisse par rapport à l’euro en janvier 2015. La publicité en ligne a, en revanche, enregistré une forte hausse, tous médias confondus. En 2015, le chiffre d’affaires (résultat d’exploitation) du secteur Publications Nationales à l’égard de tiers a baissé de 6,5 pour cent, à 374,0 millions de francs (exercice précédent: 400,0 millions de francs). Le résultat d’exploitation avant amortissements (EBITDA) a par conséquent baissé de 12,1 pour cent pour atteindre 72,5 millions de francs (exercice précédent: 82,5 millions de francs). La marge EBITDA a baissé en conséquence à 19,3 pour cent (exercice précédent: 20,4 pour cent).

Marge EBITDA élevée pour le secteur Digital
L’évolution du secteur d’activité Digital est essentiellement marquée par la déconsolidation du chiffre d’affaires et des coûts de search.ch au 9 juillet 2015, la première consolidation du groupe Ricardo le 8 septembre 2015 et la prise en compte initiale de Doodle, home.ch et trendsales.dk sur toute une période sous revue. En 2015, le chiffre d’affaires (résultat d’exploitation) à l’égard de tiers du secteur Digital a augmenté de 5,0 pour cent, à 221,0 millions de francs (exercice précédent: 210,5 millions de francs). Le résultat d’exploitation avant amortissements (EBITDA) a progressé de 12,5 pour cent pour atteindre 70.4 millions de francs (exercice précédent: 62,6 millions de francs). La marge EBITDA est une source de satisfaction, puisqu’elle ressort à 31,9 pour cent (exercice précédent: 29,7 pour cent).

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.