Le B2B du marketing, de la communication et des médias

le MAGAZINE EN CHIFFRES

29 chroniqueurs

621_m

Radio : les Suisses adeptes du DAB+

En Suisse, déjà près de la moitié des auditeurs (49 %) écoutent la radio en mode numérique. La réception analogique OUC perd de plus en plus de terrain – dans toutes les régions et dans toutes les classes d’âge. C’est ce que montre la seconde enquête sur l’utilisation de la radio numérique, dont les résultats ont été présentés ce jour dans le cadre de l’«Atelier radiophonique romand» (ARARO). Depuis le printemps 2015 et sur mandat du groupe de travail «Migration numérique» (DigiMig), GfK Switzerland recense des données sur l’utilisation de la radio numérique en Suisse.

En automne 2015, sur 100 minutes de programmes radio, 49 étaient écoutées en mode numérique – contre 45 lors de la première enquête menée au printemps de la même année. La part d’écoute numérique a donc progressé de 4 % à l’échelle nationale depuis que l’étude pilote a été réalisée. La radio numérique est en train de conquérir la Suisse latine Si le numérique gagne du terrain en Suisse alémanique également, c’est en Suisse romande et en Suisse italienne que la progression est la plus marquée.

Le DAB+ s’invite dans votre voiture
A la maison comme au travail, la radio numérique – réception DAB+ ou Internet – a déjà pris le pas sur la radio analogique OUC. Ces deux modes de réception numérique sont utilisés à parts quasi égales:on écoute peut-être plus la radio en DAB+ au travail mais c’est davantage par Internet que l’on profite des programmes radio lorsque l’on est chez soi. Et en route, les autoradios DAB+ gagnent eux aussi du terrain.

Le numérique de plus en plus plébiscité par toutes les classes d’âge Chez les jeunes comme chez les plus âgés, la tendance est à l’abandon de la réception analogique. Et c’est dans la tranche des 15-24 ans que les OUC marquent le plus net recul face au numérique. S’agissant des auditeurs d’âge moyen et des plus de 55 ans, l’utilisation des OUC est aussi clairement sur le déclin.

Outil d’accompagnement du virage numérique Au printemps 2015 et sur mandat du groupe de travail DigiMig, GfK Switzerland a lancé une étude pilote auprès de 2400 personnes. Une seconde enquête a été menée à l’automne de la même année. Son but? Evaluer, sur le long terme, la progression du virage numérique. En effectuant des sondages semestriels, il devrait être possible d’en établir la courbe. Le groupe de travail DigiMig a établi à 68 % le taux plancher d’utilisation numérique à partir duquel le démantèlement des OUC sera possible.

Groupe de travail «Migration numérique» (DigiMig) Au printemps 2013, la branche radio a mis sur pied avec l’OFCOM le groupe de travail «Migration numérique» (GT DigiMig) qui se compose de représentants de l’Association suisse des radios privées (VSP), de l’Union Romande des Radios Régionales (RRR), de l’Union des radios locales non commerciales (UNIKOM), de la SSR, de l’OFCOM, du secteur automobile et d’autres milieux concernés. En Suisse, la radio numérique devrait progressivement remplacer la réception OUC à partirde 2020. Fin 2014, le GT DigiMig présentait au Conseil fédéral un scénario de basculement total vers le numérique. Aujourd’hui déjà, la SSR et la plupart des stations privées émettent leurs programmes radiophoniques en DAB+ en plus des OUC. Et certaines ont même totalement basculé vers le numérique.

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.