Poster Performance Index a testé la campagne de ÖKK

le 12.02.2013

Depuis 2008, l’assurance maladie ÖKK se fait régulièrement remarquer par ses affiches en Suisse alémanique et au Tessin, conçues pour nous faire sourire parce qu’elles font référence à des « maladies » qui n’existent pas. La conception de base reste la même pour toutes les campagnes qui traitent à chaque fois de sujets différents dans le style bande dessinée, en faisant ressortir de façon humoristique les points forts et les avantages client de ÖKK. On retrouve des sujets tels que « Nix-Sehitis » (« N’y-voit-rienite » en 2008), « Heisse-Luftitis » (« Etouffite » en 2009), « Anlügitis » ou « Nix-Zuhöritis » (« Menteurite » ou « N’écoute-pasite » en 2010) et enfin « Kleingedrucktitis » (« Petits-caractèrite » en 2011) et « Papierkriegitis » (« Guerre-du-papierite » en 2012).

Bien au-dessus de la moyenne
Le jeu en valait la chandelle. L’étude de marché APG|SGA a accompagné la campagne d’affichage en ana-lysant la mémorisation, l’attribution à la marque et l’agrément (étude à long terme de l’efficacité de l’affichage PPI, Poster Performance Index). L’évolution des résultats est éloquente : lors du lancement, en 2008, envi-ron un tiers des personnes interrogées se souvenaient de la campagne. Cinq ans plus tard, ce chiffre atteint 60%. ÖKK se place ainsi largement au-dessus des valeurs moyennes du PPI concernant les campagnes d’affichage analysées dans le secteur des assurances maladie.

 



retour aux titres


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>