Ouverture modérée de l’internet pour la SSR

le 01.05.2013

La SSR obtient davantage de possibilités journalistiques sur l’internet. Désormais, elle peut aussi publier des textes qui ne présentent aucun lien avec des émissions de radio ou de télévision. Cette mesure doit renforcer le service public. La modification de la concession approuvée par le Conseil fédéral pose à la SSR des limites claires afin de protéger les autres médias et exige que l’offre sur l’internet soit axée sur les contributions audiovisuelles. La SSR pourra en outre diffuser des événements importants sur la toile et se séparer de World Radio Switzerland.

Après que la SSR et les éditeurs n’avaient pas réussi, l’automne dernier, à se mettre d’accord sur une utilisation commune de l’internet, le Conseil fédéral a maintenu l’interdiction faite à la SSR de toute publicité et parrainage sur l’internet, mais lui avait laissé entrevoir des possibilités d’assouplissements en matière de contenu. La réglementation adoptée laisse à la SSR plus de marge de manœuvre lorsque le contenu internet présente un lien avec une émission diffusée, mais elle est plus restrictive dans les autres cas.

La concession SSR révisée exige que, dans l’ensemble, trois quarts de tous les textes publiés sur l’internet soient liés directement à des contenus audiovisuels (audio/vidéo). Si les textes ont un lien avec une émission, celui-ci doit être mentionné clairement. Dans les domaines de l’actualité, des sports ou des informations locales ou régionales, les textes sans lien avec une émission ne doivent pas excéder 1000 signes. Les jeux et les forums de discussion ne sont autorisés que s’ils se rapportent à une émission. Les « places du marché », où les téléspectateurs peuvent acheter, vendre ou échanger des produits, restent interdites.

Transmissions en direct sur l’internet
A l’avenir, la SSR pourra diffuser des événements politiques, économiques, sportifs et culturels importants en direct sur l’internet (Video-Live-Stream), répondant ainsi à un fort besoin du public. Jusqu’ici, cette possibilité dépendait toujours d’une diffusion simultanée sur une chaîne de télévision ou d’une annonce préalable auprès de l’Office fédéral de la communication (OFCOM). Avec la décision prise aujourd’hui, le Conseil fédéral reconnaît dans la concession l’internet en tant que canal de diffusion à part entière. Il accède ainsi à une demande du Parlement, qui avait accepté une motion de la conseillère nationale Evi Allemann il y a quelques mois.

World Radio Switzerland (WRS)
Le Conseil fédéral a libéré la SSR de l’obligation de diffuser un programme radio en anglais dès fin août 2013. En cinq ans d’activité, WRS n’a pas réussi à atteindre le public anglophone en Suisse. Les attentes en la matière n’ont pas été comblées et la contribution au mandat de service public est insuffisante. La SSR a dorénavant la possibilité de transférer la station à une société privée. Le programme pourra être diffusé sur le réseau numérique DAB+, sur les réseaux câblés et sur l’internet.



retour aux titres


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>