Le B2B du marketing, de la communication et des médias

le MAGAZINE EN CHIFFRES

20 chroniqueurs

image002

Microsoft Suisse signe la «mia Engiadina Charte»

En signant la «mia Engiadina Charta», Microsoft Suisse soutient, en tant que partenaire de la première heure, le projet visionnaire d’une région qui se prépare à entrer dans l’ère du numérique.

Microsoft Suisse, représenté par Marianne Janik, Country General Manager, a signé la «mia Engiadina Charta» à Ftan lors de la cérémonie officielle, en présence des représentants des milieux économique, politique et scientifique. Cet acte est un jalon supplémentaire important en matière de collaboration dans le cadre de ce projet d’avenir. Microsoft Suisse est partenaire de la première heure de mia Engiadina. La collaboration s’effectue à deux niveaux. Outre un soutien apporté en qualité de partenaire technologique, les collaborateurs de Microsoft Suisse peuvent utiliser de manière intensive la «Third Place» mia Engiadina. Ainsi, dans le cadre du «Co-Working Event», une dizaine de collaborateurs et 34 startups ont passé ensemble une semaine «Co-Creation».

Les technologies modernes permettent de travailler partout et à tout moment. De cette manière, les hommes et les régions se rapprochent. Le fossé entre les centres économiques et les régions plus isolées disparaît progressivement. Pour que cette évolution favorable puisse avoir lieu, deux conditions élémentaires doivent être remplies: d’une part une infrastructure bien développée partout en Suisse et d’autre part, de nouveaux modèles de travail et de vie. Mia Engiadina réunit ces deux aspects dans une forme pionnière et porteuse d’avenir. C’est pour cette raison que Microsoft Suisse a soutenu mia Engiadina dès le départ en tant que partenaire.

La Third Place «mia Engiadina» en tant que lieu de la connexion, d’inspiration et de décélération
Avec le slogan «mia Engiadina – Your first Third Place» les auteurs de l’idée mia Engiadina expriment leur ambition de devenir une région lieu de retrait, de créativité et de décélération préférée de Suisse. Ils ont compris que la numérisation offrait non seulement d’immenses opportunités mais aussi que notre économie et notre société nous obligeaient à repenser nos modèles. Marianne Janik déclare à ce sujet: «La Suisse comme laboratoire d’idées et pôle économique ne pourra à terme conserver sa position de leader que si elle parvient à conserver notre capacité d’innovation et à la développer. L’ère du numérique change la donne sur le marché et ce de manière drastique, ce qui comporte pour la Suisse, pays des gros salaires avec des collaborateurs parfaitement formés, à la fois des chances et des risques. Il nous faut réfléchir aux réponses que nous pouvons apporter à ces changements en tant qu’économie et en tant que société. Mia Engiadina a engagé cette réflexion et apporte une réponse moderne avec une offre complète en tant que «Third Place». Nous sommes fiers de faire partie de ce projet visionnaire.»

Du Co-Working à l’innovation en passant par la Co-Creation
L’innovation se fait de moins en au bureau entre 9 et 5. À l’ère du numérique, le temps entre l’idée et la commercialisation est de plus en plus court. Cela a pour conséquence que l’engagement et la motivation des collaborateurs revêt une importance de plus en plus grande. Par ailleurs, cette décélération fait que le processus d’innovation doit dès le départ se faire de manière ouverte, avec l’ensemble de l’écosystème. Cela implique outre les clients et les fournisseurs, également les startups et les futurs groupes cibles. Il paraît évident que ces évolutions sont synonymes de nouvelles exigences en matière de postes de travail, de connexion et de réflexion. C’est là que mia Engiadina intervient. Dans «Third Place» mia Engiadina c’est précisément cette forme de Co-Creation qui doit être possible et permettre des interactions planifiées ou non.

BizSpark Snow-up à Ftan
L’exemple d’une collaboration interdisciplinaire de ce type a eu lieu à Ftan la semaine dernière dans le cadre de la «Alpine Co-Working Week». Lors du «BizSpark Snow-up» un équipe de Microsoft a travaillé durant toute une semaine de manière informelle avec 34 startups. Lors de différentes activités, les quelque 70 participants ont pu se connecter, échanger et développer de nouvelles idées. Selon le précepte «Innovation happens at the Edge», Microsoft a testé avec ces startups cette forme innovante de collaboration. La résonance parmi les participants a été extrêmement positive. Il est d’ores et déjà prévu de renouveler l’expérience à l’été.
BizSpark est le programme de promotion ICT Startup de Microsoft, créé en 2008. Avec ce programme, les startups bénéficient gratuitement pendant trois ans de logiciels Microsoft et de Cloud Benefits. Par ailleurs, BizSpark donne accès à des partenaires industriels, des ressources de formation, des nouveaux clients et permet un échange avec d’autres startups et d’autres développeurs. Depuis que le programme a été lancé en Suisse, ce sont plus de 1500 jeunes entreprises qui ont été soutenues. Outre le programme BizSpark il est possible de prendre part au programme BizSpark Plus créé sur mesure pour les startups «Born in the Cloud». Dans le cadre de ce programme, les jeunes entreprises peuvent profiter du pack gratuit de Microsoft Cloud Azure et d’un suivi technique individuel par une équipe de développeurs locale de Microsoft.

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.