Le droit à l’image

le 01.07.2013

Plusieurs fois, et à juste titre, vous vous êtes posé la question de savoir si vous aviez le droit de filmer une scène en particulier, un lieu ou même une personne. Vous pourriez vous poser cette même question lorsqu’on vous pointe une caméra, un smartphone en plein visage pour l’immortaliser sans pour autant vous avoir demandé votre avis. En matière de loi et d’image, la Suisse est tout de même bien équipée. Mais avec l’arrivée notamment des car Cam (dash ou dashboard Cam) -ces petites caméras qui filment tout durant votre trajet en voiture – se pose la question de que faire de tels contenus ?

Prenez l’exemple des Russes qui publient à tout va des tonnes de perles vidéo autant drôles qu’inquiétantes, à aucun moment les concitoyens russes se font du souci pour savoir si ces vidéos peuvent terminer sur Youtube ou pas. Quand bien même vous auriez envie de vous constituer un stock de preuves en vidéo pour montrer que même en Suisse on ne sait pas rouler vous n’aurez aucune chance de les donner à Youtube. En tous cas pas sans masquer les visages et les plaques minéralogiques. C’est ce qu’à compris Google avec son programme Google Street View et tout son travail de numérisation fait en terre helvétique. Le géant de Mountain View a d’ailleurs dû revoir sa copie puisque pas mal de visages, de numéros de plaques de voitures et autres infos jugées appartenir à la sphère privée ont été retouchées ou redigitalisées. Obligeant la Google Car à repasser dans nos rues pour terminer son travail d’archive.

Et comme on reparle de Google et de sa pléthore de services en ligne, la Suisse romande s’est tout de même mise à faire appel au service Google Street View pour tout ce qui concerne les images d’intérieur de commerces. En effet, quoi de plus efficace et normal, telle une suite logique faite durant votre visite virtuelle dans les rues de Suisse que d’entrer dans un magasin depuis votre ordinateur pour le visiter tout simplement. Visiter une boutique de vêtements ou d’accessoires de pèche ne posera aucun problème pour ce qui concerne la vie privée puisqu’il s’agira principalement de mettre en image l’intérieur d’un magasin. Mais si vous décidiez de vous mettre en images dans votre échoppe, comme l’avait fait ce célèbre magasin de sport français Krakatoa avec quelques personnes présentes à l’image, il faudra soit se laisser flouter le visage s’il apparaît à l’image, soit faire preuve d’imagination pour que la grosse tâche toute floue ne vous serve pas de tête!

Revenons sur la question du droit à l’image. D’un point de vue légal, on devrait demander notre autorisation pour prendre en photo une personne. Me rêvons pas ! Cette règle n’est pas toujours facile ou possible à appliquer. Regardez autour de vous tout ce qui existe en matière de système de prise de vue. Et je ne parle pas uniquement de la surveillance vidéo à des fins sécuritaires, mais également nous tous qui, armés de smartphone ou d’appareil photo ou vidéo prenons des gigas et des gigas de contenus. Il sera de plus en plus difficile de ne pas figurer dans des archives: des souvenirs de vacances en passant par des ados qui se photographient ou se filment dans des lieux publics ou les transports en commun.

Dans le cas d’une réalisation professionnelle, la production d’un film d’entreprise par exemple, il est évident qu’il sera plus simple pour vous de demander aux figurants leur accord. Pas question de faire cela à leur insu. Vous êtes à la tête d’une moyenne ou grande entreprise ? Faites mention de cela dans vos contrats d’engagements sans pour autant ne pas écouter les refus s’il y en a. L’autre solution consistera à faire appel à des comédiens, ce qui vous évitera par exemple de devoir refaire vos films si plusieurs collaborateurs présents à l’image ne font plus partie de votre société.
En résumé, créer ses propres contenus reste encore le meilleur moyen de les contrôler alors silence, moteur et action !

Exemple magasin de sport français: http://bit.ly/17RilVC
Boîte à Lausanne pour Google Street View: http://www.visualplayers.ch
Boîte à Genève pour Google Street View: http://www.virtualvisit.ch
Exemple Google street view bizarre: http://dailym.ai/17RjXii
Exemple caméras russes: http://read.bi/12Pqwkx

Thierry Weber
Directeur de breew

Le droit à l'image, 5.0 out of 5 based on 1 rating


retour aux titres


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>