Le B2B du marketing, de la communication et des médias

le ONLINE EN CHIFFRES

60'000 pages vues par mois

Capture d'écran 2016-02-24 11.50.31

La presse régionale romande prend positon contre le projet de régie entre la SSR, Swisscom et Ringier

Les éditeurs privés, représentants de la presse régionale et locale suisse romande, prennent position pour exprimer leur opposition au projet de régie publicitaire commune à la SSR-Swisscom – Ringier qui, pour La Broye Hebdo, La Gruyère, La Liberté, La Région, Le Courrier, Le Journal du Jura, Le Nouvelliste, Le Quotidien de la Côte, Le Quotidien Jurassien, L’Express, L’Impartial,  devrait mettre en péril à la fois leur existence et le bon fonctionnement de notre système politique et de notre démocratie.

Prise de position commune

Notre opposition nourrit les réticences et les inquiétudes provoquées au cours de ces dernières semaines par ce projet d’union publicitaire entre la SSR, Swisscom et Ringier.

Cette coentreprise entre deux acteurs majeurs du secteur public et un acteur du secteur privé viendrait en effet frapper de plein fouet les quotidiens régionaux à un moment où leurs recettes de publicité ne cessent de baisser, où ils font déjà face à de nombreux défis et où ils se sont engagés eux-mêmes dans la voie de la mutation digitale, tant au plan des contenus que des offres publicitaires.
L’utilisation des contenus de la SSR produits grâce à la redevance et la mise en relation avec les données

personnelles de chacun des clients de Swisscom créerait une situation de distorsion de concurrence manifeste, en procurant un avantage majeur en faveur de la coentreprise au détriment des éditeurs privés. En revanche, de leur côté, Google et Facebook n’auraient aucune difficulté à riposter par exemple à travers une réaction commerciale adaptée. Accepter cette alliance revient à s’engager dans une voie où tout le monde sera perdant.

La validation de ce projet serait donc un coup extrêmement dur pour les médias privés qui par leur diversité garantissent le bon fonctionnement de notre vie démocratique, et qui se battent pour leur existence et leur développement. Cette initiative de la SSR, Swisscom et Ringier transformera nos cantons en un désert médiatique livré aux acteurs les plus puissants.

Ce projet permettrait en outre de déjouer des dispositifs essentiels qui ont été mis soigneusement en place pour garantir la diversité et l’équilibre du paysage médiatique suisse. Les interdictions, inscrites dans la loi LRTV, faites à la SSR d’étendre ses activités publicitaires à ses plateformes on-line, ainsi que de se lancer dans des activités de régie publicitaire seraient contournées.

Dans les semaines qui viennent, Madame la Conseillère fédérale Doris Leuthard va devoir se prononcer sur ce projet de régie publicitaire SSR, Swisscom et Ringier. Il est de sa responsabilité et de son pouvoir de prendre une décision qui n’entrainera pas la disparition des médias régionaux suisses et qui garantira la diversité et la pluralité du paysage médiatique suisse.

Les éditeurs signataires demandent la suspension immédiate de ce projet et de pouvoir avoir accès à l’ensemble des éléments nécessaires à la compréhension de son fonctionnement et de ses objectifs. Pour ce faire, un groupe de travail ouvert aux représentants des médias privés doit être mis en place sans plus attendre.

 

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.