En mars, les investissements publicitaires ont chuté de 2,2%

le 18.04.2013

Mediafocus, qui recense les investissements bruts en Suisse, annonce pour  mars 2013, un déficit de 2.2% ou de 10.4 millions de CHF par rapport à l’an dernier. Avec une dépréciation d’un pour cent environ, le premier trimestre 2013 s’est clôturé avec près de 10.5 millions de francs suisses de moins que l’année précédente.

Branche des boissons
Bien que l’ensemble du marché atteste jusqu’à présent d’une évolution légèrement négative, certains secteurs contredisent cette tendance. La plus importante croissance proportionnelle par rapport à l’année passée a été mesurée par la branche des boissons. Lors du premier trimestre, l’impact publicitaire a grimpé de 37.8% (+8.7 millions de CHF), et même de 55.7% (+5.3 millions de CHF) au mois de mars.
Au sein du secteur boissons non alcoolisées, le Red Bull, la plus grande part de marché de la branche boissons côté technique publicitaire, a pris son élan et marqué une avance indéniable dans la publicité pour ses produits. Avec un impact publicitaire de 1.9 million de CHF, la boisson énergisante a été la plus célébrée du premier trimestre 2013. Coca-Cola Zero suit à la seconde place avec un volume publicitaire de 1.6 million de CHF.

Branche des véhicules
Mesurée à son impact publicitaire, le secteur leader n’a pas encore véritablement démarré cette année. Par rapport à l’année passée, au premier trimestre, la branche des véhicules a réduit le rythme publicitaire de 7.6% (-10.8 millions de CHF). Cette évolution est manifeste pour les annonceurs-leaders de l’année 2012. En comparaison du premier trimestre 2012, quatre des Top 5 des annonceurs ont réduit leur impact publicitaire de 29.8% en moyenne.

Branche des produits alimentaires
La seconde branche la plus ‘lourde’ du présent trimestre, celle des produits alimentaires, a mis les bouchées doubles malgré le carême. Un bond de 6.8% (+7.6 millions de CHF) lui a permis de clôturer le premier trimestre avec un impact publicitaire d’un montant de 119.2 millions de francs suisses. Le segment chocolat + confiseries accapare la plus grande part de marché de la branche et a sauté de 28.8% (premier trimestre 2012) à 34.1% (premier trimestre 2013).

 



retour aux titres


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>