Le B2B du marketing, de la communication et des médias

le MAGAZINE EN CHIFFRES

8 parutions par an

Capture d'écran 2016-01-21 17.01.10

Des médias privés et les fournisseurs de réseau revendiquent une politique des médias favorable à la concurrence

Des représentants des médias régionaux, régionaux-linguistiques et locaux privés, ainsi que des fournisseurs de réseau en Suisse se sont associés en faveur d’une politique des médias fédéraliste et favorable à la concurrence. Dans une lettre adressée à l’Office fédéral de la communication, cette alliance demande à ce que le rôle de la SSR dans la joint-venture entre Swisscom, la SSR et Ringier soit clairement limité.

Dans une lettre conjointe adressée à l’Office fédéral de la communication, des représentants des médias régionaux, régionaux-linguistiques et locaux, ainsi que des fournisseurs de réseau en Suisse plaident avec vigueur pour une politique des médias fédéraliste et favorable à la concurrence. Ils appellent ainsi à un rôle limité de la SSR dans la joint-venture planifiée entre Swisscom, la SSR et Ringier. Ont pris part à cet engagement, à parts égales: 3+, 4+, 5+, Aargauer Zeitung, AZ Medien, Basler Zeitung, Belcom, Canal Alpha, Cineman, FM1, Goldbach Audience, Goldbach Media, Léman Bleu, Média-Régie, neo1, ProSieben Puls 8 TV AG, Radio 1, Radio 24, Radio Argovia, Radio 3i, Radio Basilisk, Radio BeO, Radio Bern1, Radio Central, Radio Chablais, Radio Eviva, Radio Fiume Ticino, Radio Freiburg/Fribourg, Radio Melody, Radio Munot, Radio Rhône, Radio Rottu, Radio Sunshine, Radio Zürisee, Rouge FM, Rouge TV, Schweiz am Sonntag, Star TV, Suissedigital, Swiss Fibre Net AG, swiss radioworld, Tele 1, Tele Bärn, Tele M1, Teleboy, Teleticino, TeleZüri, Ticinonews, TV24, TVM3, TVO, Wilmaa, YES FM et Zattoo.

Les signataires sollicitent le maintien d’un paysage médiatique varié et favorable à la concurrence en Suisse, afin de protéger l’économie, la démocratie ainsi que les consommateurs. Ils requièrent des décisions allant en ce sens de la part de la Confédération.

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.