De l’excès du tout digital à l’efficacité du transmédia

Le digital est devenu, à juste titre, l’une des données fondamentales de toute stratégie de communication. D’abord considéré comme simple support, il fait aujourd’hui partie intégrante du processus de réflexion, de création et d’expression. Sa nouveauté et l’engouement qu’il suscite pourraient inciter certains à prôner le tout digital. Il est cependant plus réaliste de l’envisager comme un partenaire des médias classiques.

Le marché romand compte des agences digitales remarquables, non seulement au niveau de leur dimension technique, mais également du conseil stratégique inclus dans leurs services. Elles sont pour nous, agences bsw leading swiss agencies, de véritables alliées. Nous collaborons avec elles sur de beaux projets, porteurs de sens tant pour les annonceurs que pour leurs clients. De leur côté, les agences digitales recherchent également des partenariats avec des agences comme celles du bsw, gages de campagnes transmédia de qualité. Cette union des forces permet de répondre au souci des annonceurs, qui attendent une cohérence des outils et une synergie dans les diverses expressions de la marque.

Dans cette perspective de complémentarité, le bsw accueille depuis quelques années déjà des agences digitales et spécialisées en son sein, diffusant les valeurs d’éthique et de qualité à travers les nouvelles disciplines de la communication. Le digital a fait évoluer notre métier, nous a amenés à affiner encore davantage les stratégies et créations, il est donc naturel que nous l’intégrions pleinement dans le giron de la publicité suisse. En outre, cette nouvelle discipline dispose de nombreux atouts : flexible, relativement rapide à mettre en œuvre et a priori moins onéreux que les médias classiques, le digital permet de mesurer quantitativement et parfois qualitativement l’impact du message délivré. Preuve de son importance grandissante, il pèse chaque année plus lourd au niveau des investissements, représentant aujourd’hui 7% des dépenses publicitaires globales. Un chiffre issu d’une progression constante, mais qui demeure tout de même très éloigné de l’avènement du tout digital.

A bien y réfléchir, le monde de la communication devrait avant tout considérer le digital comme une opportunité : celle de se remettre en question, d’utiliser les innovations pour être encore plus performant, original et efficace. Ce sont ces composants qui rendent notre métier passionnant, vivant, motivant. Il est indispensable de rejeter l’idée de compétition, au profit d’une volonté de collaboration. Car s’il est vrai que les différentes disciplines ne réussiront pas de manière individuelle, il faut se rappeler que leur échec pourrait être collectif. Alors n’opposons pas telle ou telle catégorie d’intervenants, mais considérons plutôt que nous sommes face à une chance : celle d’utiliser la nouveauté comme moteur de performance et de progrès.

bsw leading swiss agencies – section romande
www.bsw.ch



retour aux titres


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>