Le B2B du marketing, de la communication et des médias

le MAGAZINE EN CHIFFRES

29 chroniqueurs

20 signaux d’alerte indiquant un besoin urgent de modifier votre site internet (2e partie)

Le contenu de votre site internet mérite-t-il une refonte urgente ou un petit coup de bistouri ? Le mois dernier, nous vous présentions les dix premiers symptômes emblématiques d’une santé vacillante. Voici les dix suivants, accompagnés du remède approprié.

 

11. Vous utilisez les qualificatifs « jeune et dynamique »
Là aussi, il s’agit d’un blabla des années 90 qui vous fait passer pour des has-been ! De toute façon, le client se doute bien qu’il ne va pas voir débarquer un team de sexagénaires rongés par les rhumatismes et incapables de se mouvoir ! Les symptômes sont encore plus graves lorsque vous rajoutez que vous avez des « collaborateurs motivés et compétents, qui ont le goût de l’effort et qui aiment relever les défis ». Là encore, nul ne s’attend à accueillir des chiffes molles incapables de manier le moindre outil et qui se mettent immédiatement à la pause café durant deux heures.

Solution : Economisez-vous de la place et remplacez ces phrases creuses par de l’information utile.

12. Vous recopiez les textes de votre brochure de présentation ou de vos documents écrits sur votre site
Même si vos documents sont parfaitement rédigés, l’écriture pour le web diffère de la rédaction classique, parce que les internautes ne lisent pas de la même façon à l’écran que sur papier.

Solution : Adaptez tous vos textes spécifiquement pour votre site, en mettant certains éléments en gras, en utilisant des listes et en aérant au maximum votre contenu.

13. Vous avez recours à des tournures de phrases négatives
Dans les confins de la psyché humaine, le « non » et le « ne pas » sont assimilés à des grandes frustrations et à des freins. C’est pourquoi tous les copywriters préconisent d’écrire avec des tournures de phrases positives. Ainsi, ne dites pas : « Vous ne serez pas déçu », mais plutôt «Vous serez agréablement surpris ». Au lieu de « N’hésitez pas à nous contacter », préférez « Contactez-nous ».

Solution : Passez vos textes dans un correcteur comme Antidote, qui est capable d’indiquer en un clin d’œil toutes les phrases comportant des tournures négatives.

14. Vous écrivez dans votre jargon et non dans le langage de votre public cible
Personne ne connaît vos clients mieux que vous. Mais encore faut-il parler leur langue ! À moins que vous ne vous adressiez à des professionnels, il est fortement déconseillé d’utiliser un jargon ou des termes qui n’évoquent rien pour votre public cible.

Solution : Ecrivez simplement, avec le vocabulaire utilisé par vos clients, pas celui des spécialistes.

15. Vous n’incitez pas à l’action
Certes, un prospect n’est pas un écervelé : il n’a pas besoin de lire « Appelez-nous vite » pour prendre son téléphone ou « Contactez-nous urgemment » pour vous demander une offre. Penser que le « call-to-action » est indispensable dans le processus de décision relève plus d’une croyance marketing que de faits démontrés. Les incitations sur votre site – de préférence à l’impératif – doivent simplement guider les internautes et leur faciliter la navigation dans la direction que vous avez définie.

Solution : Placez quelques boutons d’action à des endroits stratégiques ou mettez des phrases incitatives en évidence.

16. Vous avez des titres ambigus, des titres journalistiques ou des titres comprenant des jeux de mots
Ces titres font la joie des lecteurs print, mais sur internet, il faut toujours titrer en pensant simultanément aux lecteurs et aux moteurs. Un exemple : « Entre nous, le courant passe depuis 10 ans » (par exemple pour une entreprise qui fête son 10e anniversaire dans le domaine de l’électricité) est un excellent titre en soi. Sur la toile, cependant, subtilité n’est hélas pas synonyme de visibilité. Le simple fait de rajouter un terme que les internautes sont susceptibles de rechercher – comme « installations électriques » – donnera à ce titre davantage de chances d’être… mis en lumière dans les moteurs. Le titre pourrait alors devenir: « Installations électriques : entre nous, le courant passe entre nous depuis 10 ans.» C’est moins percutant, j’en conviens, mais beaucoup plus efficace !

Solution : Titrez de façon informative, sans toutefois perdre votre créativité.

17. Vous n’accompagnez pas systématiquement vos textes d’un titre (H1 ou H2) descriptif, avec au moins un mot-clé
Les films ont un titre, les livres et les chansons aussi. Pourquoi pas vos textes ? Du contenu orphelin de titre perd une occasion en or d’améliorer son référencement naturel dans les moteurs. Et attribuer une balise (de H1 à H6) au titre permet à Google et consorts de reconnaître son importance.

Solution : Choisir soigneusement vos mots-clés ou vos phrases-clés et les inclure dans un titre informatif en H1 ou H2.

18. Vos URL sont illisibles.
Les moteurs de recherche tiennent aussi compte de vos URL pour le référencement naturel. Plus celles-ci sont claires, meilleur est votre référencement. Tout comme les internautes, les moteurs préfèrent de loin une adresse du style www.monentreprise.ch/blog/comment-mieux-communiquer qu’une description du genre: www.monentreprise.ch/home/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=29&Itemid=95.

Solution : Réécrivez vos URL de façon à ce qu’elles soient immédiatement compréhensibles.

19. Vous n’avez pas de titre spécifique pour chaque page dans la balise « title », ni de description unique dans les balises « meta description »
Google exige une description unique de chaque page de votre site. La balise « title », qui se situe tout en haut de la fenêtre du navigateur, est essentielle pour un bon référencement naturel. La balise « meta description », qui accompagne les résultats de recherche des moteurs, est un résumé du contenu de la page. Elle est moins importante, mais elle vous permet de totalement contrôler ce que les internautes vont lire à votre sujet.
Solution : Choisissez vos mots-clés et balisez-les ! Si vous êtes une entreprise locale, profitez-en pour placer le nom de votre ville ou de votre région dans la balise « title » afin de mieux vous positionner.

20. Vous ne décrivez pas vos liens de façon informative
Les liens internes ou externes doivent être explicites et incitatifs. On n’écrit pas « Pour en savoir plus sur nos nouveautés, cliquez ici » (il n’y a aucune info, ni mot-clé), mais plutôt «Téléchargez notre catalogue de nouveautés».

Solution : Réécrivez tous vos liens et donnez-leur du sens.

Cet article mérite d'être lu

Laissez votre commentaire

Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.

1 commentaire
  • eperren@alphazoom.ch

    Merci Steve, deuxième partie tout aussi intéressante que la première ! Je ne connaissais pas le correcteur « Antidote » 😉